Tizi Ouzou : les maires refusent d’organiser la présidentielle

1

KABYLIE (TAMURT) – Grève des avocats pendant 4 jours à partir de mercredi prochain, refus des maires d’organiser les élections présidentielles du 4 juillet, grève illimitée des étudiants à l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou sont, entre autres, les nouveaux événements qui marquent l’actualité du soulèvement populaire en Algérie.

La panique commence à gagner sérieusement les citoyens suite à la tournure inquiétante et guère prévue prise par les événements. Les citoyens commencent à se poser des questions sur les risques de se retrouver dans une situation où l’Etat ne pourrait plus avoir le contrôle de la situation surtout quand on voit que tous les secteurs d’activité ne sont pas épargnés par ce qui s’apparente de plus en plus à une désobéissance civile, comme nous l’avons bien souligné dans notre édition d’hier. Dans ce sillage, nous avons appris que les avocats vont observer une grève de quatre journées à partir de mercredi prochain. En outre, ils organiseront également une marche demain à 10 heures au chef-lieu de wilaya de Tizi Ouzou.

Par ailleurs, les présidents des assemblées populaires communales (APC) ont pris la résolution de ne pas assurer les procédures inhérentes à l’organisation des élections présidentielles du 4 juillet 2019. Le premier maire à avoir pris cette décision est celui de Yakouren dans la daïra d’Azazga. Et juste après, il a été suivi par des dizaines d’autres maires qui lui ont emboité le pas. Pour rappel, cette rébellion des maires fait suite à celle des magistrats qui avaient également décidé de ne pas superviser ce vote. De nombreuses autres actions de protestation ont été annoncées ici et là. On parle d’une autre grève générale à partir de demain ou après demain ainsi que d’une marche nationale à Alger pour la journée du 16 avril.

En outre, la première rencontre de travail entre le maire de Tizi Ouzou et les élus à l’assemblée populaires de wilaya a été boycottée, hier, par tous les représentants des deux partis du Front des Forces Socialistes (FFS) et du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD). Le feuilleton de la désobéissance civile continue donc…

Tarik Haddouche

1 COMMENTAIRE

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici