Des musulmans kabyles contre la prière de l’Aïd au stade de Tizi Wezzu

1

TIZI OUZOU (Tamurt) – L’appel de certains groupes salafistes à Tizi Wezzu d’organiser la prière du jour de l’Aïd au stade de la ville de Tizi Wezzu, soit Oukil Ramdhane ou premier Novembre, s’est heurté à un refus catégorique de la société civile dans cette région de Kabylie. Les premiers à afficher leur refus sont les musulmans kabyles. Ils sont nombreux à rejeter cet appel.

« Les mosquées sont largement spacieuses pour assurer des prières collectives le jour de l’Aïd. On ne voit pas l’utilité de s’exhiber dans des stades. Les Wahabistes, généralement actionnés par l’ambassade de l’Arabie Saoudite et avec le laxisme des autorités algériennes, veulent transformer cet évènement religieux à des fins politiques voir terroristes et on n’acceptera jamais », nous déclare avec colère, Hamid, un musulman pratiquant de la nouvelle-ville de Tizi-Wezzu.

Son avis est largement partagé par de nombreux fidèles kabyles. « Depuis l’avènement de l’Islam , il y a 14 siècles, les Kabyles effectuent leurs prières collectives dans des mosquées et ce n’est pas en 2018 qu’on laissera ces énergumènes à la solde de l’Arabie Saoudite, nous imposer leur secte », fulmine un autre fidèle d’une mosquée à la nouvelle-ville de Tizi Wezzu.

Ravah Amokrane