Des pseudo-touristes envahissent la côte de Bougie

11

BOUGIE (Tamurt) Le littoral de Bougie est assailli depuis une semaine par des touristes particuliers. Alors que, généralement, les vacanciers font le bonheur des commerçants des villes côtières,  ce n’est pas le cas à Bougie notamment sur la côte Est où les pseudo-touristes, non seulement ne dépensent pas un sous, mais excellent dans la provocation.

À Aokas, un jeune pêcheur de la localité a été menacé, tôt le matin du vendredi, par une bande de Mila ou Jijel (la victime ayant remarqué leur patois) qui ont passé la nuit sur la plage et qui lui ont intimé  l’ordre de déguerpir des parages. Voulant appeler des amis à la rescousse, il ne trouvera personne au centre-ville car il était 6 heures du matin et tout le monde dormait.  

Dans la même localité, des campeurs ont été tabassés par des autochtones suite à une rixe ayant opposé un aokassien à un pseudo-vacancier. Cela s’est passé vers une heure du matin, mardi dernier, à proximité d’un camping pour célibataires et la police, venue en renfort, a eu beaucoup de peine à calmer la situation. La bagarre a duré plus d’une heure et des blessés dans les rangs des campeurs ont été recensés.
 
Plusieurs vacanciers ont pour habitude de passer leur séjour à la belle étoile pour éviter les dépenses dans les hôtels et campings. Ils ont, d’ailleurs, occupé l’espace vert situé face au siège de la mairie d’Aokas. Désormais, la police les en empêche. Chaque soir, une patrouille armée de gourdins sillonne la plage et ses alentours pour chasser ces indu-occupants. 
 
À Tichy, une dizaine de cette catégorie de touristes s’en est prise, samedi soir, à un vendeur local de poterie. Il a été agressé. D’autres provocations et bagarres nocturnes ont été signalées à Souk El Tenine et Melbou.
Un nouveau type de vacanciers fréquente les stations balnéaires de la région de Bougie.
 
Amaynut