Des psychiatres de Oued Aissi ont refué de l’hospitaliser
Le frère d’un journaliste tente de se suicider

1

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Malgré l’insistance de son frère pour qu’il soit hospitalisé, des psychiatres, exerçant au niveau du service des urgences de l’hôpital psychiatrique « Fernane Hanafi » de Oued Aissi, ont refusé catégoriquement d’hospitaliser la victime.

« J’ai beau leur expliquer qu’il s’agit de quelqu’un qui est passé à l’acte de suicide déjà à trois reprises et qu’il fallait impérativement qu’il soit hospitalisé pour éviter le pire mais les psychiatres à qui j’ai eu affaire m’ont dit qu’il n’est pas question de le prendre en charge à l’hôpital psychiatrique en question », raconte le frère du jeune de 40 ans qui a tenté de se suicider dans la nuit de jeudi à vendredi dernier.

Le journaliste dont le frère est actuellement pris en charge au service de réanimation au pavillon des urgences du centre hospitalo-universitaire « Nedir-Mohamed » nous a confié aussi que son frère était hospitalisé à l’hôpital psychiatrique il y a à peine une dizaine de jours mais, en dépit de son état de santé très grave et présentant des idées suicidaires sérieuses, l’un des psychiatres qui le prenait en charge a obligé le malade à quitter l’hôpital usant parfois d’un ton menaçant, selon notre interlocuteur, qui n’écarte pas le recours à la justice pour que tout le monde sache comment fonctionne l’hôpital psychiatrique de Oued Aissi.

Lyès Medrati