Désobéissance civile en Libye : Une délégation Onusienne rencontre des militants Amazighs à Tripoli

4

LIBYE (Tamurt) – La grandiose marche du peuple Amazigh organisée à Tripoli la semaine passée, suivie de l’envahissement des sièges de l’assemblée constituante et la désobéissance civile entamée depuis le mois dernier afin d’obliger les nouveaux dirigeants de la Libye de reconnaître officiellement l’identité Amazighe, commence à porter ses fruits.

Une délégation envoyée spécialement par l’Organisation des Nations Unies (ONU) s’est rendue avant-hier à la capitale Libyenne. Les émissaires de l’ONU ont rencontré des membres du haut conseil à l’Amazighité Libyen, à leur tête Tarik Mitri.

La rencontre, selon des militants Libyens, a duré plusieurs heures. Plusieurs sujets liés aux droits du peuple Libyen, notamment ceus des berbérophones, ont été abordés. Les représentants de l’ONU ont mis en exergue le droit fondamental à la reconnaissance de la langue Tamazight, comme stipulé dans le troisième chapitre de l’article 26 de la charte des droits de l’homme.

Des aides seront octroyées aux organisations amazighes, ajoute notre source. Les militants amazighes de la Libye, de leur côté, ont exhorté les représentants de l’ONU de peser de tout leur poids afin de faire pression sur les responsables Libyens afin d’inclure la langue Tamazight dans la nouvelle constitution qui est en stade d’élaboration, comme revendiqué par des millions des habitants des quatre coins de ce pays. Les amazighes de Libye ne veulent pas rater une telle occasion historique pour faire valoir leurs droits culturels et identitaires. L’espoir est immense pour nos frère Libyens qui ne comptent pas lâcher prise. Ils sont plus que jamais déterminés à relever le défi.

Nassim N