Deux jeunes kabyles se font voler leur idée par Djezzy

5

KABYLIE (Tamurt) – Karim Sidi Said et Lyes Essaleh sont deux brillants étudiants en informatique de Tizi-Wezzzu. Ils ont mis tous leurs espoirs dans une idée dont ils connaissaient le potentiel. Créé la 1ere plateforme de soutien scolaire en ligne en Algérie. Avec peu de moyens, mais beaucoup d’engagements, ils développent leur portail  et s’inscrivent au programme Tstart développé par Ooredoo pour soutenir les start-ups.

Dans le cadre de ce programme, ils se voient attribuer un coach, Kamel Haddar, déjà actif sur des sites d’information en ligne. Ce qui devait être un accompagnement au développement d’une start-up prometteuse se transforme alors en hold-up. Kamel Haddar gagne la confiance des deux jeunes entrepreneurs et leur vole leur concept pour ensuite le développer avec un concurrent d’Ooredoo : Djezzy. Un représentant d’Ooredoo nous explique sous couvert d’anonymat : « l’Éthique est une priorité chez nous, et ce coach nous a aussi floués. D’ailleurs Kamel Haddar est définitivement rayé de notre programme Tstart».

En effet, on ne parle pas simplement d’une copie de concept comme cela arrive dans le milieu des affaires, mais dans ce cas, l’entrepreneur s’est appuyé sur la crédulité de deux jeunes entrepreneurs pour récupérer tous leurs travaux et même du contenu. Une escroquerie en somme.
Le plus étonnant est que ce nouveau site, développé d’abord sous le nom de madrassatti puis de Imadrassa.com (lancé officiellement en février 2016) pour éviter une sonorité trop proche du site initial, est réalisé avec Djezzy, concurrent direct d’Ooredoo. « Soit Djezzy n’est pas au courant de l’origine du site, soit l’opérateur joue un jeu risqué en s’en prenant à un programme phare d’Ooredoo » nous explique notre source.
La moralité est que la Kabylie regorge de jeunes brillants qui peuvent créer les entreprises leaders de demain. À nous de les protéger des vautours sans principes n’hésitant pas à détruire les idéaux de jeunes pleins d’optimisme.

Lounès B