Deux kabyles tués par des militaires algériens

16

TIZI-OUZOU (Tamurt) –  L’armée coloniale algérienne assassine deux jeunes Kabyles en justifiant : « C’était une erreur ». Selon les dernières informations, l’état colonial algérien ne se prive pas de tuer des Kabyles grâce a sa présence militaire en surnombre en Kabylie.

Deux jeunes Kabyles, Sofiane (32 ans) père de famille et Arezki (25 ans) originaires de Taourga (département de Boumerdès) ont été assassiné par les forces coloniales algérienne à Attouche (Makouda, Tizi-Ouzou).

L’auteur du crime qui n’est que l’armée coloniale algérienne avait déversé une rafale de balles contre les victimes avant de jeter une grenade dans leur véhicule. La voiture a été retrouvée calcinée. Les deux corps ont été transportées vers le CHU Nedir Mohammed du chef-lieu de la wilaya pour les besoins d’une autopsie.

voiture calcinée des deux victimes

Les forces militaires algériennes sont venus justifier leur acte criminel : « C’était une erreur, nous avons cru que c’était des terroristes » avaient-ils déclaré aux citoyens. « On ne tue pas par erreur, l’armée est responsable » déclare un Kabyle de la région.

Les citoyens pour leur part ont décidé de fermer l’autoroute reliant Tizi-Ouzou à Iâazouguene pour dénoncer les crimes commis par l’armée algérienne et dire halte à la présence militaire et paramilitaire en Kabylie.

Le MAK condamne avec vigueur cet acte ignoble et exprime sa profonde tristesse et son soutien indéfectible aux victimes et aux citoyens de leur région d’origine. L’armée algérienne est une armée d’occupation et cette agression infâme n’a rien d’une bavure. C’est un crime prémédité visant à imposer au peuple kabyle la soumission Le MAK lance un appel en direction des comités de village et l’ensemble des organisations de la société civile afin de constituer un front kabyle contre la terreur érigée par l’Etat algérien en ultime perspective politique en Kabylie.

Jugurtha Aqvayli