Devant l’inertie du régime et la recrudescence du terrorisme : La Kabylie se mobilise contre l’insécurité

12

SOCIÉTÉ (Tamurt) – Des actions pour dénoncer l’insécurité sont en vue dans plusieurs localités de la Kabylie qui est laissée au gré du grand banditisme et terrorisme qui infestent les villages. Les citoyens d’Azeffoun annoncent la couleur par une action pour donner une leçon de mobilisation contre l’intégrisme islamiste qui continue de mettre la région dans une situation d’inquiétude et de désarroi en l’absence d’insécurité qui donne libre court à tout acte terroriste. Le carnage de mardi dernier a fait réagir la société civile de l’ancien port Geydon qui trouvent l’action de rue comme leur seule planche de salut pour se prémunir des fréquentes attaques terroristes en l’absence d’un plan de sécurité efficace en mesure de redonner à la localité son image de paisible région de la Kabylie maritime comme elle était réputée durant les années de quiétude. Les citoyens d’Azeffoun auxquels se joignent ceux des communes limitrophes décident d’une marche populaire pour demain afin de dire, encore une fois, non au terrorisme qui a été éradiqué dans les autres région du pays, à l’exception de la Kabylie qui continuent de payer les affres de cette bête immonde qui endeuille des familles.

De jeunes policiers, citoyens de la région ont été tués à la fluer de l’âge par ces irréductibles lâches qui ont attendu la rupture du jeûne pour prendre les victime au dépourvu dans un guet-apens . Ce sont des Kabyles qui tombent toujours dans ces attentats alors que dans d’autres régions du pays c’est le calme et le terrorisme est presque éradiquée. Comment avec autant de casernes militaires et de barrages fixes de services de sécurité, la Kabylie est toujours la cible des terroristes. Ce sont autant de questions que se posent les citoyens de la Kabylie qui enterrent leurs morts dans le silence absolu alors que durant la décennie ce sont des citoyens courageux qui ont pris les armes pour défendre l’honneur de Kabylie. Ces patriotes qui ont chassé le terrorisme dans les villages ont été oublié par le régime qui a glorifié les intégristes armés à travers sa fameuse loi sur la réconciliation nationale.

Kamel. S