La direction du FFS subit la pression de ses militants pour ne pas participer aux législatives

6
Base militante FFS

ALGÉRIE (Tamurt) – La base militante du FFS fait d’énormes pressions aux dirigeants du parti pour ne pas prendre part aux prochaines législatives. Certains proposent même de fermer le siège national du parti pour ramener les responsables du FFS à la raison.

Ce qui reste de la base militante de ce parti est indigné au point d’avoir honte des décisions et des positions du FFS. La participation de ce parti aux élections législatives, qui sera annoncée cette semaine, achèvera  cette formation politique très fragilisée déjà  par les législatives de 2012. La pression que subit le parti est terrible. Le FFS fera-t-il machine arrière ? Sur les réseaux sociaux, les militants du FFS, plus particulièrement en Kabylie, sont les premiers à dénoncer la normalisation de leur parti avec le régime.  Mais, les responsables du FFS, plus particulièrement les députés et les sénateurs, sont aveuglés par les privilèges que le pouvoir leur offre.

On se demande juste si les militants contestataires iront jusqu’à observer un sit-in devant le siège de leur parti à l’occasion du conseil national qui se tiendra à Alger ? De toutes les façons, c’est ce qu’a annoncé un groupe de militants de Tizi-Ouzou. Même son de cloche au RCD. Les militants de base n’ont rien compris à la décision de leur parti de prendre part aux élections de la honte. Les kabyles se sentent trahis par la manière dont les partis du FFS et du RCD sont allés au secours du régime dans cette région connue, pourtant, pour son rejet des élections et fraudes  que le régime lui impose.

Lounès B