Djamel Kaouane, un nouveau ministre qui cache ses origines kabyles !

20
Djamel Kaouane

ALGERIE (Tamurt) – Le nombre de ministres et de dirigeants du régime d’Alger qui sont d’origine kabyle est plus important que tout le monde le pense. Sauf que la plupart des ambassadeurs, ministres et hauts cadres de l’Etat cachent souvent leur Kabylité. C’est le cas du nouveau ministre de la communication, Djamel Kaouane, qui a remplacé Hamid Grine.

Le nouveau ministre est originaire de Zekri, où ses parents sont nés. Il a vécu à Bir Mourad Raïs, à Alger, et ne s’exprime jamais en langue kabyle à l’extérieur, bien qu’il maîtrise bien cette langue, selon des journalistes qui ont longtemps travaillé avec lui à El Moudjahid. Un journal où il a fait toute sa carrière. Kaouane a vite grimpé les échelons à la fin de sa longue carrière de journaliste. En 2008, Saïd Bouteflika le propose à son ami Heddad pour diriger les deux journaux, Le Temps et El Waqt. En 2015, il a été nommé directeur de  la fameuse Agence Nationale d’Edition et de la Publicité. «Tout le monde sait que c’est un agent du DRS. C’est un type très modeste. Je sais qu’il aime les Kabyles, mais il ne s’exprime pas dans cette langue. C’est peut-être à cause de ses fonctions au sein « d’El Mokhabarat ».

Il est dans l’obligation d’agir de la sorte pour se maintenir sans le sérail » nous confie une ancienne journaliste d’El Moudjahid.  Le cas de ce Djamel Kaouane n’est pas singulier. Tous les kabyles d’Alger qui occupent des hautes fonctions tournent leurs dos à la Kabylie et à leurs origines. Le régime qui a besoin de leurs compétences, rejette leur identité par racisme mais aussi par mépris.

Ravah Amokrane