Djamel Ould Abbès à Tizi Ouzou : « Tous les kabyles sont du FLN »

0
Djamel Ould Abbès
Djamel Ould Abbès

TIZI OUZOU (Tamurt) – Enième dérapage incontrôlé de Djamel Ould Abbès, secrétaire général du FLN. Ce dernier, dans un discours qui « puait » le populisme, a affirmé, sans penser au ridicule que cela pouvait produire, que « toute la population de la Kabylie est du FLN ». Pour Ould Abbès, qui semble confondre présent et passé, et ne pas faire la différence entre les torchons et les serviettes, le fait que le proclamation du 1er Novembre 1954 ait été imprimée à Ighil Imoula et que le congrès de la Soummam ait eu lieu en Kabylie, suffisent pour conclure qu’en 2018, tous les kabyles sont du FLN. Un raccourci sot que Ould Abbès n’a pas hésité à franchir lors de son discours prononcé au centre des loisirs scientifiques de la ville de Tizi Ouzou.

Mystère total : c’est Tizi Ouzou qui a été choisie par le FLN pour la tenue de son premier conseil national du bureau politique après son renouvellement récent. Tout l’équipage du FLN a ainsi quitté Alger ce samedi 2 juin pour se retrouver dans la ville de Tizi Ouzou où l’ex-parti unique a fait ce qu’il croit être une démonstration de force. Bien sûr, le responsable du FLN n’a aucunement parlé des ravarges qu’ont causés les dirigeants de ce parti, qui se sont succédé sur la présidence de l’Algérie depuis 1962. Non, Ould Abbès, pour détourner l’attention sur le bilan catastrophique de la gestion du FLN, a versé dans le populisme consistant à lancer des louanges aux enfants de la région qui ont été la base du combat contre le colonialisme français.

Ould Abbès a cité, en les encensant, Krim Belkacem, Abane Ramdane, Mohand Oulhadj et Hocine Ait Ahmed. Mais à aucun moment, il n’a affirmé ce que le FLN leur avait fait subir. Il a oublié de dire qui a tué Abane Ramdane et Krim Bekacem. Et pourquoi le FLN ne les avait pas protégé.

Tarik Haddouche