Douanes Algériennes : « On importe même de la fausse monnaie »

0

ALGERIE (Tamurt) – Ce qui se passe au niveau des grands ports algériens, plus particulièrement au niveau de celui d’Alger, dépasse l’imagination. En plus de la corruption qui bat son plein, les produits importés qui échappent à tout contrôle sont aussi divers qu’interdits.

Selon un douanier qui exerce au niveau de la structure portuaire d’Alger, des nababs importent même de la fausse monnaie de la Chine. Un groupe d’anciens militaires, dits hommes d’affaires, excellent dans l’importation de fausse monnaie de dinars algériens fabriqués en Chine. Il s’agit de pièces de 10, 20, 50, 100 et 200 dinars. Des caisses entières de monnaies fabriquées par des trafiquants Chinois ont été acheminées via le port d’Alger sans que les « trafiquants » soient inquiétés puisqu’ils bénéficient de complicités de hauts responsables de port d’Alger. « Ces Nababs ont fait fortune dans ce domaine de trafic », nous relate l’agent douanier.

«  Les fausses pièces  ont été dédouanées comme des pièces de cadenas importées de Chine. Les fausses pièces de monnaie sont d’ailleurs en circulation et avec un peu d’attention, elles sont identifiables. Par exemple les fausses pièces de 100 dinars sont plus légères que les vraies pièces », ajouta le douanier qui insiste que ce genre de trafic ne peut quand même pas échapper aux services du DRS qui sont au courant de tout ce qui se trame au niveau du port d’Alger et d’autres structures similaires.

Lounès B