Double attentat au Niger visant le groupe Areva et une base militaire

1

Un double attentat à la voiture piégée a visé jeudi un camp militaire à Agadez, la grande ville du nord du Niger, et un site d’uranium d’Areva plus au nord, a-t-on appris de sources concordantes.

«Il y a eu une explosion devant le camp militaire d’Agadez», a déclaré à l’AFP le ministre de la Défense Mahamadou Karidjo. «L’explosion est due à un véhicule bourré d’explosifs», a-t-il précisé. Pratiquement au même moment, un «4×4 bourré d’explosifs» a explosé sur un site de la compagnie française Areva à Arlit, faisant des blessés, a indiqué un employé d’Areva.

Areva annonce 13 blessés dans l’attentat sur le site d’Arlit au Niger.

«Les assaillants ont été neutralisés», a-t-il dit.

Pratiquement au même moment, un autre véhicule a explosé sur un site de la compagnie nucléaire française Areva à Arlit, faisant des blessés, a indiqué un employé de la Somaïr, l’une des sociétés d’Areva exploitant l’uranium dans la zone.

«Des responsables de la société nous ont indiqué que le kamikaze est mort dans l’explosion», a-t-il poursuivi sous couvert d’anonymat.

«Un homme en treillis militaire conduisant un véhicule 4×4 bourré d’explosifs s’est confondu aux travailleurs de la Somaïr et a pu faire exploser sa charge devant la centrale électrique de l’usine de traitement d’uranium située à 7 km d’Arlit», a-t-il affirmé.

Maintenant, tout est calme en ville et le travail n’a pas cessé», a assuré cet employé, faisant état de «dégâts mineurs» sur le site.

AFP