Drame au stade du Premier Novembre de Tizi-Ouzou : Le joueur canaris Ebossé trouve la mort après le match JSK-USMA

7

TIZI-OUZOU (Tamurt) – En effet, l’avant-centre canari, Ebossé, à peine 25 ans, de nationalité camerounaise, a trouvé la mort après avoir apparemment reçu un projectile sur la tête. Notons d’emblée que, si cette thèse se confirmait, l’auteur de l’homicide, qui de toute vraisemblance est involontaire, serait un supporter hooligan de la JSK. Cette conjecture repose sur le fait que ce sont les supporters houligans de la JSK qui ont bombardé le terrain après que l’arbitre ait sifflé la fin du match avec un résultat de deux buts à un au profit du club usmite.

Frustrés par la défaite de leur club, les supporters fous de la JSK ont décidé de prendre la direction des opérations à leur manière. La « pluie » de jets de pierre, de bouteille et autres objets durs et tranchants a sans doute ciblé les joueurs du club visiteur. De toute manière, il importe peu de savoir qui a été ciblé par cette furie. Le résultat est là : un homme en serait mort.

Ebossé, le joueur camerounais a laissé derrière lui une veuve et un orphelin, pas plus grand que deux pommes. Ce drame du stade du Premier Novembre I954 est venu nous rappeler, encore une fois, le désastre de la politique du pouvoir arabo-islamiste d’Alger à l’endroit de la Kabylie. Il suffit pour une personne d’appartenir au monde de la voyouterie et de la racaille pour se faire une place au soleil en Kabylie, et ce, grâce à l’appui d’Alger.

Contacté par Tamurt.info pour connaître sa réaction suite à ce drame, le président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), Bouaziz Aït-Chebib, a déclaré que «cette violence régnant au sein de la JSK, club phare et de référence de la Kabylie, est le résultat de la voyoucratisation menée par les relais locaux du pouvoir, eux-mêmes nourris et entretenus par le pouvoir d’Alger ». « Il est urgent et vital, poursuit le premier responsable du MAK, que le peuple kabyle se mobilise pour se réapproprier la JSK, club qui a été de tout temps son porte-voix ».
Par ailleurs, Bouaziz Aït-Chebib dit présenter en son nom et au nom de la toute la famille du MAK ses condoléances les plus attristées pour la famille d’Ebossé et présente l’amitié de la Kabylie au peuple camerounais.

Enfin, notre interlocuteur affirme que « nous exigeons que toute la lumière soit faite sur ce terrible drame qui a endeuillé toute la famille sportive du monde entier et qu’il soit enfin mis fin aux agissements des relais locaux du pouvoir en Kabylie et le système oligarchique régnant depuis longtemps à la JSK ».
Nous y reviendrons

Saïd Tissegouine