Drapeau amazigh dans les marches : Brahim Tazaghart dénonce

1
Brahim Tazaghart
Brahim Tazaghart

KABYLIE (TAMURT) – Face aux appels incessants et multiples provenant des milieux islamistes qui veulent mettre la main sur la révolte populaire en cours contre le cinquième mandat de Abdelaziz Bouteflika, l’écrivain, éditeur et figure de proue du Mouvement Culturel Berbère-commissions nationales vient de réagir publiquement. En effet, Brahim Tazaghart a dénoncé cette ineptie dont l’un des artisans est un certain mouvement intégriste qui se fait appeler « Rachad » relayé allègrement par la chaine de télévision du fils de Abassi Madani, « El Magharibia ».

Brahim Tazaghart rappelle d’abord que les déclarations de quelques opposants islamistes du « Mouvement Rachad » contre le port de l’emblème amazigh dans les marches ont provoqué indignation et inquiétude chez les militants de Tamazight et la population. Pour Brahim Tazaghart, directeur de la maison d’édition « Tira », domiciliée à Bgayet, ces déclarations qui expriment un refus obstiné d’accepter l’amazighité et « son caractère de facteur d’unité du peuple algérien en particulier et des peuples de l’Afrique du Nord en général résonnent mal en ce moment crucial de la vie de la nation ».

Le même intellectuel ajoute que la persistance de ces déclarations, malgré les évolutions enregistrées dans le champ identitaire et culturel national et maghrébin, essentiellement après la reconnaissance constitutionnelle de Tamazight comme langue nationale et officielle autant au Maroc qu’en Algérie, « constitue une provocation qui ouvre une brèche à toutes les manipulations ». Brahim Tazaghart, auteur du roman en langue kabyle intitulé « Inig anegaru » précise en outre, dans le même sillage : « Profiter de la conjoncture particulière que vit le pays pour exercer un chantage odieux par « l’unité du mouvement populaire » afin d’opérer des remises en cause d’acquis historiques du peuple algérien est inacceptable. L’amazighité n’est pas un élément intrus pour que ses porteurs observent un profil bas. Elle est le socle de notre identité et le substrat de notre culture de résistance ». Brahim Tazaghart ajoute en indiquant : « Toutes et tous doivent l’admettre et il ne suffit pas de réclamer le changement du système pour être crédible. Il faut commencer par changer soi-même en acceptant les pluralismes linguistique, culturel, philosophique et politique qui l’accompagnent ».

On ne peut tendre vers la deuxième république, précise encore Brahim Tazaghart, en écrasant symboliquement une dimension essentielle de notre histoire et civilisation. « Le changement doit être dans le sens de l’histoire et non pas à contre-courant de celui-ci. Cela doit être claire et sans ambiguïté aucune », conclut naivement Brahim Tazaghart dont la sincérité ne peut être aucunement remise en cause surtout concernant tout ce qui a trait à l’amazighité.

Tarik Haddouche

1 COMMENTAIRE

  1. Voilà qui fait plus clair. Ceux qui feignent qu’il peut y avoir une Algérie arabe sur laquelle on grèffe une tige Amazigh se détrompent. Ce qui nait arabe sera toujours animé par son souffle primordial. L’existence est une qualité non standardisable. Djazair horra criaient vos démokhrates et pas Ekker ammiss umazigh. Deux sources différentes pour des peuples aux antipodes.
    Hier j’ai vu le général gaid salah en garde à vous devant la photo de boumediene en guise de défense du pays, oui le même criminel qui fit le carnage en 1963 quand l’unique région qui s’était soulevée contre la dictature naissante, l’assassin des 400 membres du FFS-63.
    Voyez-vous le bien et le mal sont vécus différemment par les deux cultures. Les différences sont qualitatives et ne peuvent etre mises dans le meme sac, sinon un allemand est aussi un Francais.
    L’Algérie des kouliglis n’a rien à voire avec la Berbèrite’ et feindre l’unité c’est accépter de se faire arabiser chez soi. Tout cela est le fruit du couple FFS-RCD qui veulent le role d’arabiseur de la Kabylie.
    URGENT: UN PARLEMENT KABYLE, C’EST L’UNIQUE FACON D’ASSEOIR UNE REPUBLIQUE AMAZIGH

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici