Drapeau amazigh : des intellectuels lancent une pétition

2
Drapeau amazigh
Drapeau amazigh

ALGERIE (TAMURT) – Parmi les intellectuels et journalistes algériens ayant signé cette pétition, dont une copie a été adressée au Procureur général près le tribunal d’Alger, on pourrait citer Amine Zaoui, Brahim Tazaghart, Hafid Bessaoudi, Lazhari Labtar, Kamel Tarwiht, Abdelkrim Ghezali…

Une pétition vient d’être lancée par des intellectuels, des écrivains, des journalistes et des artistes algériens en faveur des détenus d’opinion accusés d’avoir porté atteinte aux symboles de la nation en brandissant tout simplement le drapeau amazigh lors des marches qui ont eu à Alger et dans différentes villes algériennes, en dehors de la Kabylie. Les concernés soulignent que les détenus de l’emblème amazigh croupissent en prison depuis longtemps sans que la justice ne se prononce sur leur condamnation ou leur libération.

Il s’agit, ajoute-t-on, d’une situation préjudiciable qui sanctionne arbitrairement les jeunes détenus tout en portant atteinte à l’image de la justice dans notre pays. « Par cette lettre ouverte que nous vous adressons, nous ne vous demandons pas une amnistie générale pour les détenus de l’emblème amazigh, mais leur acquittement pur et simple. La justice doit déclarer leur innocence et les libérer en leur restituant les emblèmes en leur possession au moment de leur arrestation comme ça a été le cas au tribunal d’Annaba.

Pour ce faire, nous vous demandons d’accélérer l’instruction de leurs dossiers afin de déclarer le non-lieu ou de les renvoyer devant le tribunal correctionnel pour une issue rapide », concluent les pétitionnaires.

Tarik Haddouche

2 COMMENTAIRES

  1. (copie plus claire…)
    La question est politique est pas simplement humaine. Offirir au régime l’ocasion de passer pour juste et à l’Etat arabe de juger la symbolique Amazigh c’est admettre que la symbologie arabe et Othomane- le pdrapeau officiel algérien est tout sauf algérien, il met la Oumma islamique au dessus de la symbolique autoctone-, serait supérieure à celle Amazighe.

    La vraie crise identitaire se situe à ce niveau là. Faire passer l’idée que nous serions avant tout musulmans puis peuple c’est faire tapisser le voie à l’islamisme politique, le symbolique est le préalable du politique, contrairement à Mr Saadi .

    Au contraire, plutot que demander clémence au régime arabe, il serait plus intelligent de refuser l’emprisonnement et en revendiquant le drapeau Amazigh comme emblème de la nation contre le devoir-etre islamique nécessaire à la Oumma. La tragédie de la décennie noire est liée à cette fracture symbolique qui subordonne l’Amazighité à l’islamité et araberie du régime illégitime.

  2. La question est politique est pas simplement humaine. Offirir au régime l’ocasion de passer pour juste et à l’Etat arabe de juger la symbolique Amazigh c’est admettre que la symbologie arabe et Othomane- le pdrapeau officiel algérien est tout sauf algérien, il met la Oumma islamique au dessus de la symbolique autoctone. La vraie crise identitaire se situe à ce niveau là. Faire passer l’idée que nous serions avant tout musulmans puis peuple c’est faire tapisser le voie à l’islamisme politique, le symbolique est le préalable du politique, contrairement à Mr Saadi .

    Au contraire, plutot que demander clémence au régime arabe, il serait plus intelligent de refuser l’emprisonnement et en revendiquant le drapeau Amazigh comme emblème de la nation contre le devoir-etre islamique nécessaire à la Oumma. La tragédie de la décennie noire est liée à cette fracture symbolique qui subordonne l’Amazighité à l’islamité et araberie du régime illégitime.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici