Droit de réponse de Ferhat Mehenni au Soir d’Algérie

15

DROIT DE RÉPONSE (Tamurt) – Dans votre édition du 02/02/2012 et dans la rubrique « periscoop » vous avez inséré une brève intitulée « Djaballah-Ferhat Mehenni, même combat ? »

Outre le fait que je ne partage rien avec ce personnage auquel vous voudrez m’assimiler, du moins pour ce que tout le monde en connait, je voudrais dénoncer le scandaleux procédé par lequel vous tentez de me faire dire ce que je n’ai jamais dit.

En écrivant que « Djaballah avait affirmé à son entourage que les événements de Kabylie de 2001 étaient l’œuvre d’«officines françaises» et que cette « affirmation (…) fait de son auteur «un allié objectif de Ferhat Mehenni dans son projet autonomiste» ce dont je ne saisis pas le rapport, vos lecteurs pourraient me prêter une telle contre-vérité. Je tiens à préciser que pour moi et pour l’Histoire, Les événements du Printemps Noir de 2001-2003 étaient bel et bien l’œuvre du pouvoir algérien et que la responsabilité de l’assassinat de 150 Kabyles était celle de Bouteflika et du DRS, le général Toufik. Le Gouvernement Provisoire Kabyle a; à cet effet, déposé plainte contre eux auprès de la Cour Pénale Internationale.

Pas d’amalgame s’il vous plait !

Paris, le 03/02/2012

Ferhat Mehenni, Président du Gouvernement Provisoire Kabyle