Les droits de l’homme au menu du café littéraire d’Aokas

0
Hocine Boumedjane

AOKAS (Tamurt) – Interdits par l’administration d’organiser leur forum sur les droits de l’homme, qui se tient malgré tout depuis ce vendredi et qui s’achèvera le mardi, les animateurs de la ligue des droits de l’homme de Bougie ont été les hôtes du café littéraire d’Aokas pour y animer, en cet après-midi du samedi, une conférence.

Ces derniers, devant une assistance fort nombreuse, n’ont pas arrêté, tout au long de leur conférence, de s’interroger sur les tenants et aboutissants de cette interdiction. D’ailleurs, ils rappelleront la signature par l’Algérie de plusieurs conventions  relatives au respect des droits de l’homme qui sont, plutôt, violés matin et soir par les mêmes personnes qui ont paraphé ces documents internationaux. Un débat a eu lieu entre les conférenciers et l’assistance qui a voulu en savoir plus sur le harcèlement du pouvoir contre le mouvement associatif en Kabylie.

Ce n’est pas la première fois que la ligue des droits de l’homme de Bougie est confrontée au blocage de l’administration de la wilaya. La dernière fois, les services du wali ont justifié cela par l’amalgame entre deux ligues qui se disputent le leadership dans le domaine. N’importe quoi, l’essentiel est de bloquer tout en Kabylie en essayant de faire porter le chapeau à autrui, de préférence à la population locale. N’est-ce pas le même principe qui est appliqué pour bloquer le développement de la région en invoquant les coupures de route ?

Amaynut