DRS-FLN, le faux bras de fer

23

ALGERIE (Tamurt) – Le patron du FLN a fait des déclarations à la presse des plus surprenantes. Il s’est attaqué ouvertement au patron du DRS, le redoutable général Toufik. Pour Saadani, ce général est derrière tous les malheurs de son parti et de celui du FFS ainsi que du parti de Djabalah.

Il a même poussé le bouchon plus loin en reprochant au patron des services secrets algériens d’avoir «failli dans la protection et la sécurité du président Mohamed Boudiaf. Il n’a pas su protéger Abdelkader Benhamouda, ni les moines de Tibehirine, ni les bases de pétrole dans le sud, ni les employés des Nations-unies en Algérie, ni le Palais du gouvernement. Cette direction n’a pas su bien protéger le président à Batna où il avait été la cible d’une tentative d’assassinat. A mon avis, Toufik aurait dû démissionner après ces échecs !».

Des phrases qui font croire aux citoyens qu’une guerre a éclatée entre le DRS et le clan de Bouteflika. A vrai dire ce n’est qu’une simple mise en scène. Tout le monde sait qu’un compromis a été trouvé entre le clan du président et le DRS. Les intérêts et les influences de chacun sont préservés. Les deux clans veulent faire croire aux Algériens que Bouteflika est le candidat des civils et mène une guerre contre le DRS, mais à vrai dire , toute cette mise en scène n’est autre qu’une tempête dans un verre d’eau dont le motif n’est autre que le maintien des deux clans au pouvoir et empêcher toute autres force politique d’émerger. C’est le scénario de 2004 qui se répète.

Saadani, Bouteflika, le DRS ou son patron, le général Toufik, sont tous pareils. Le changement auquel aspire le peuple algérien ne verra pas le jour tant que ces gens-là rodent toujours au sommet de régime. Qui peut croire que les attaques de ce Saadani sont réelles ? Pourquoi il n’a pas fait ses déclarations avant ?

Saïd F.