Gros plan sur une entreprise kabyle de Fréha – L’entreprise IAGM de Fréha : un exemple de réussite de l’esprit d’entrepreneuriat kabyle

7

ECONOMIE (Tamurt) – Le premier commis de l’Etat de la wilaya de Tizi-Ouzou, Abdelkader Bouaghzi a visité l’entreprise de production de carreaux de type mono-couche de Fréha. Accueillis sur place par les responsables de l’entreprise, le wali et son équipe se sont ensuite fait conduire dans les ateliers de production pour constater de visu, avec des explications en prime de la part des responsables de l’entreprise, les matières utilisées et les différents circuits mécaniques qu’elles subissaient pour être enfin prêtes à l’utilisation comme produit fini, soit donc le carreau de type mono-couche.

De même, le wali a pris connaissance de l’historique de l’entreprise laquelle assure aujourd’hui soixante (60) emplois permanents et une production de mille six cents (I600) mètres carrés par jour. L’entreprise en question « Izerkhafène Abderrahamne Granit Mono-Couche » est connue surtout sous l’abréviation IAGM et se déploie sur quatre milles deux cents (4200) mètres carrés et a englouti un investissement de 300.000.000, 00 DA dont un apport bancaire de 65%.

L’IAGM est entré en production à partir de l’année 2009. En 2006, ses fondateurs, en l’occurrence Izerkhafène Abderrahmane et son frère, ont commencé, dans leur entreprise, par la production des clous. L’affaire a vu le jour grâce à l’implication et au soutien de l’ANSEIJ. Dès le premier coup de manivelle, la prospérité a été au rendez-vous. En effet, le chiffre d’affaires n’arrêtait pas de suivre une courbe croissante. Du coup, les deux frères ont eu envie d’imaginer et de voir plus grand. Ainsi la clouterie s’est vue transformer en usine de carreaux. Convaincus de la solidité du projet qui leur a été présenté par les deux frères, les banquiers n’ont pas hésité à leur signer un chèque. Quatre ans après le démarrage de ses machines, l’IAGM est sollicité par des clients sur tout le territoire national.

A la fin de la visite des ateliers, le wali n’a pas caché son enthousiasme. Il l’a d’abord noté sur le registre de doléances de l’entreprise et y a ajouté la formule propre à tous les partisans de la rationalité : « le travail et la rigueur sont les seuls garants de la réussite ». Abdelkader Bouaghzi a répété ces mots, une fois de retour au siège de la wilaya, aux journalistes à l’issue d’une discussion beaucoup plus amicale que formelle.

La présence du wali et son staff au niveau des espaces de l’IAGM a été également saluée artistiquement: ils ont été accueillis par une troupe de troubadours et de danseurs, originaire de Ghardaïa. Chants, son des tambours, danse et coups de baroud à vous « casser » les tympans ont constitué ce long numéro, symbole d’allégresse et de bienvenue aux hôtes.

Malgré les blocages de tout genres auxquels sont confrontés les entreprises kabyles, l’entreprise IAGM de Fréha, a démontré à travers sa réussite la qualité de l’esprit d’entreprenariat kabyle. En dotant la Kabylie de son propre Etat, les PME connaîtront leur ressort et vont constituer le moteur du décollage économique du pays kabyle.

Said Tissegouine