El Watan contre Ennahar, l’Expression contre l’AFP

0

Depuis plusieurs jours, alors que le gouvernement a annoncé des réformes décisives pour l’avenir du secteur, des journaux semblent très occupés à s’entredéchirer. Sur fond de positionnement politique.
Entre les quotidiens Ennahar et El Watan, une vive polémique a éclaté à propos du colloque sur les révolutions arabes organisé par le quotidien francophone à partir de vendredi. Ennahar aurait laissé entendre qu’El Watan avait invité le très controversé philosophe français Bernard Henri Levy. El Watan réplique mercredi, en titrant en Une : le sale boulot d’Ennahar [[http://www.elwatan.com/actualite/sur-la-cause-palestinienne-il-discredite-el-watan-le-sale-boulot-d-ennahar-21-09-2011-140576_109.php]] .

Le quotidien dément avoir invité BHL à son colloque et fustige son confrère, accusé de mettre en œuvre « une mise en scène sordide sortie tout droit d’officines ». Ce jeudi 22 septembre, Ennahar rajoute un épisode au feuilleton, avec un article du directeur du journal, Anis Rahmani. Il y défend son quotidien et dénonce une attaque « malveillante » [[http://www.ennaharonline.com/ar/specialpages/dernieres_nouvelles_algerie/84760-%D9%87%D8%A4%D9%84%D8%A7%D8%A1-%D9%85%D9%86%E2%80%AE-%E2%80%AC%D9%8A%D9%82%D9%81%D9%88%D9%86-%D9%88%D8%B1%D8%A7%D8%A1%E2%80%AE-%E2%80%AC%D8%A7%D9%84%D9%86%D9%87%D8%A7%D8%B1-%E2%25]] d’El Watan. Ennahar dit même détenir des informations et des documents compromettants sur les propriétaires d’El Watan.

Autres médias, autre polémique. Celle là concerne le quotidien L’Expression et l’AFP. Dans une dépêche datant du 21 septembre, l’AFP publie un article en forme de revue de la presse algérienne concernant l’affaire des Moines de Tibehirine et le documentaire diffusé lundi 19 septembre sur la chaîne française Canal +. Ce documentaire a soulevé une vague d’indignation unanime dans la presse, dénonçant la thèse qui y est défendue et qui accuse les services de renseignements algériens d’être responsables de la mort des sept moines. La dépêche cite donc le quotidien L’Expression et qualifie le journal de « très anti français, mais de langue française ». Ces mots n’ont visiblement pas plu à Ahmed Fattani, directeur du journal, qui, dans son édition de ce jeudi 22 septembre, publie un long article dénonçant le « délire » de l’AFP, entre autres accusations, parfois personnelles à l’encontre de la responsable du bureau de l’AFP à Alger (lire) [[http://www.lexpressiondz.com/actualite/139457-la-%C2%ABtrouvaille%C2%BB-de-la-correspondante-de-l%27afp-%C3%A0-alger.html]]

Ce n’est pas la première fois que ces « escarmouches » se produisent entre confrères. Invariablement, ce sont les mêmes arguments qui reviennent, chaque partie mettant en avant son professionnalisme contre la partialité supposée de l’adversaire qui défendrait des groupes de pressions. Des guerres qui affaiblissent davantage la presse écrite face aux pouvoirs politiques et économiques.