Elections législative du 10 Mai 2012 : la fraude a-t-elle déja commencé?

1

ALGÉRIE (Tamurt) – A quelques mois des élections législatives prévues le 10 Mai prochain, la fraude a-t-elle déjà commencé ?
Le régime d’Alger a-t-il décidé encore une fois de procéder au bourrage des urnes pour faire face à sa phobie du boycott ?

A en croire les informations relayées par plusieurs titres de la presse algérienne et confirmées dans un entretien au journal en ligne [TSA->http://www.tsa-algerie.com/politique/les-graves-accusations-du-president-de-la-commission-de-surveillance-des-elections-legislatives_19733.html] par Monsieur Seddiki, membre de Ahd54 et président de la commission nationale de surveillance des élections législatives, à Tindouf, plusieurs partis politiques ont dénoncé « l’inscription en bloc de 30 000 nouveaux électeurs membres de l’ANP sur la liste électorale ». Selon le président de cette commission, cette ville dont le nombre d’électeurs ne devrait pas dépasser les 22000 électeurs s’est retrouvée avec 60000 électeurs. Et des cas similaires ont été signalés à Tamanrasset, Béchar et Jijel.

En effet, des milliers de militaires se sont vu changer de résidences pour un éventuel « double vote », puisque rien ne prouve que ces derniers soient radiés de leurs communes d’origine. Ce qui arithmétiquement donnerait du crédit au prochain scrutin et mettrait le régime à l’abri des convulsions qu’ont connu les pays voisins.

Par ailleurs, il est à noter que cette commission de surveillance des élections a décidé ce Lundi de geler ses activités pendant trois jours pour cause de manque de moyens logistiques pour accomplir sa mission.