Elections législatives du 4 mai : Que fera le pouvoir des millions de kabyles qui ne vont pas voter ?

9
Bureau de vote déserté

KABYLIE (Tamurt) – La question mérite bel et bien d’être posée au vu de l’ambiance morose qui règne dans les quatre coins de la Kabylie à la veille des élections législatives du 4 mai prochain. Hormis ceux qui ont un intérêt direct pour ces élections, dont une grande partie d’opportunistes notoires, la population kabyle fait preuve d’un total désintérêt pour cet événement politique, sensé susciter un enthousiasme.

Force est de constater que c’est loin d’être le cas ni à à Bougie, ni à Tuβiret, ni à Tizi-Ouzou. Les échos qui nous parviennent d’un peu partout dénotent de l’échec du pouvoir et de ses relais à réveiller un quelconque penchant pour ces élections. D’ailleurs, la majorité de ceux qui avaient l’intention de présenter des listes indépendantes à ces élections ont fini par y renoncer car il leur a été impossible de réunir le nombre de signatures demandées à cet effet.

Et ce, en dépit du fait que certains ex-candidats ont même promis de l’argent aux personnes qu’ils ont chargées de leur collecter des signatures. Cette froideur présage d’un taux de participation des plus faibles dans toute la Kabylie. On se demande d’ores et déjà ce que fera le pouvoir des millions de kabyles qui ne vont pas se rendre aux urnes le 4 mai prochain en guise de désaveu à ses pratiques et de rejet de tous ses relais.

Tahar Khellaf   

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici