Elle est maintenue ; Grève générale aujourd’hui et demain à Tizi Ouzou

1

TIZI OUZOU (Tamurt) – Une grève générale sera observée aujourd’hui,  dimanche et demain, dans les soixante-sept communes de la wilaya de Tizi Ouzou suite à l’appel lancé, il y a quelques jours, par le collectif des organisations et associations professionnelles de Tizi Ouzou. Ce dernier, en plus de l’appel en question dont nous avons publié l’essentiel, dans l’une de nos éditions précédentes, a lancé ce samedi un autre appel, à la vigilance cette fois-ci. Il y est souligné : « Le Collectif des organisations et associations professionnelles de Tizi Ouzou vient de prendre connaissance de manœuvres visant à déstabiliser notre organisation et à discréditer notre action de grève générale prévue pour le dimanche 29 et le Lundi 30 avril ».

Le même collectif révèle que ce parasitage est orchestré sur facebook et sur le Net par un pseudo bureau « désigné » qui se réclame de l’UGCAA (Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens), qui, en plus d’être illégitime car non élu et sans aucune base réelle, s’adonne à un travail de « sape et de dénigrement de notre organisation et de ses actions programmées, auquel on a promis une assiette de terrain pour une partie des grossîtes qui ne verra jamais le jour ». Le même collectif précise en outre : « Nous tenons à informer l’ensemble des commerçants et artisans affiliés à nos organisations et associations, que la grève générale et le rassemblement, prévus le dimanche 29 avril 2018, sont maintenus et que seule une mobilisation sans faille et la détermination de tous, pourront faire aboutir nos revendications légitimes face à l’entêtement et aux reniements de la CASNOS ».

Et d’ajouter : nos responsabilités nous dictent de défendre au mieux, les intérêts de nos commerçants et de nos artisans, dans la dignité et l’honneur et loin de toutes les intrigues des cercles occultes. « Restons vigilants et mobilisés pour la réussite de la grève générale et du sit–in devant le siège de la CASNOS, ce dimanche 29 avril 2018 », conclut le collectif en question qui regroupe l’Union générale des commerçants et artisans algériens, la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs et le collectif d’aide à la micro-entreprise.

Tahar Khellaf

1 COMMENTAIRE

  1. Grève générale, rêve général !

    A quand le déclic ? Ce serait quoi le déclencheur ? A quand une révolte pacifique générale ? Une insurrection populaire, une désobéissance civile ? Pour mettre fin à ce Régime dictatorial militaro-mafieux (1962-2018), qui accapare et pille les richesses, embrigade et réprime la population civile, contrôle-tient-et-muselle les Institutions militaires et sécuritaires (Armée + Police + Gendarmerie, etc.), domine, asphyxie et bloque ce pays, hypothèque l’avenir du pays tout entier, toutes les régions ….

    La grève générale constitue un des principaux espoirs de changement radical. Elle devait être un prélude insurrectionnel à la révolution, l’alternative pacifique pour un changement radical ……

    LA CRISE EST MULTIDIMENSIONNELLE, ET D’ABORD  » POLITIQUE  » :

    D’abord politique car liée à la question de l’illégitimité du pouvoir en place (1962-2018), ce pouvoir pris par la force, par le Coup d’Etat militaire fomenté par les Officiers de l’Armée des frontières, ralliés par les Officiers de l’Armée française, avec le soutien du Général de Gaulle, qui avait ordonné au Général André Buis de ravitailler en fioul les blindés de Boumedienne à Gardimaou …..

    La question principale, fondamentale, primordiale, c’est la  » question du pouvoir « , une question en suspens depuis 1962. Tant qu’elle n’est pas résolue, le pays restera ainsi, aux mains des Généraux sanguinaires et prédateurs, criminels et mafieux ….

    Tant que ce Régime militaro-mafieux préside aux destinées du pays, il n’y aura que misères, répressions, salafisme, extrémismes, violences, tous les maux et fléaux …..

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici