Elle se produira ce soir au théâtre régional de Tizi-Ouzou : L’orientale Amel Wahbi empoche 2 milliards de centimes et clôture le festival de Khalida Toumi

7

CULTURE (Tamurt) – En plus de la dilapidation de l’argent des contribuables dans le cadre de la 8e Edition du Festival Culturel Arabo-Africain de Danse Folklorique – 14 million de centimes volatilisés en espace de trois jours- les responsables e la culture de Tizi-Ouzou ont programmé une chanteuse orientaliste, l’Algéro-Libanaise Amel Wahbi, pour clôturer cette mascarade. C’est la meilleure manière de larguer et d’humilier les Kabyle avec ce festival dit Arabe et Africain organisé sur la terre kabyle et amazigh.

Cette chanteuse originaire de Skikda et qui s’est déjà produite à Tizi-Ouzou, percevra deux milliards de centimes, mais cette information reste au conditionnel puisqu’elle n’est pas confirmée pour le moment. Le cachet que la direction de la culture accorde aux starlettes, reste un secret qu’on ne peut pas percer.

Ne pas souhaiter, para ailleurs, la bienvenue à un artiste, quelques soit son origine, sa langue, la couleur de sa peau, sa religion, son style de musique ou ses conviction politiques relève tout simplement de l’obscurantisme et de l’extrémisme.
Mais lorsqu’on débaptise la placette d’un immense chanteur comme Matoub Lounès à Tizi-Ouzou, pour lui consacrer une petite plaque, loin des regards, et installer une stèle écrite en langue arabe à la place, y a de quoi à se révolter.

Les chanteur Kabyle, de talent avéré, souffrent de l’anonymat dans les villages à cause de leur marginalisation par le pouvoir. Combien d’artistes Kabyles qui sont invités à se produire dans les autres régions d’Algérie, notamment les régions arabophones ?

Hormis Lounis Aït Menguelet, personnes d’autres. Subir une injustice dans un pays étrangers peut être supportable, mais dès lors qu’un kabyle impose une ségrégation à un autre Kabyle, cela dépasse tout entendement.

Slimane Azem est interdit même d’être enterré en Kabylie par le clan d’Oujda que la Kabyle Khalida Toumi soutient bec et angle.

Matoub Lounès a été tué par le DRS. Zarouki Allaoua est incinéré dans un cimetière à Paris à cause du niet de consul d’Alger de payer une taxe insignifiante sur sa tombe. Oulahlou est interdit par tous les médias algérien, étatique et privé. La liste des injustice envers les artistes Kabyle reste très longue et ouverte…

Youva Ifrawen