Elle sera composée de 50 membres : Tout sur l’Académie de la langue amazighe

1
Académie de langue amazighe
Académie de langue amazighe

TAMAZGHA (Tamurt) – L’Académie algérienne de langue Tamazight sera composée de 50 membres. C’est ce qui est révélé dans le projet de loi organique inhérent à la création de cette académie qui dépendra directement de la Présidence de la République. Concernant le profil de ses membres, le même projet précise que les 50 membres de l’Académie « sont choisis parmi les experts et compétences avérées dans les domaines des sciences du langage en rapport avec la langue amazighe et les sciences connexes ». Il est également précisé qu’ils doivent jouir de la nationalité algérienne et justifier d’un niveau universitaire. Sont donc exclu de fait les chercheurs autodidactes dans le domaine amazigh qui sont fort nombreux, faut-il le rappeler.

Par ailleurs, la mission de cette Académie consiste, entre autres, à rassembler les conditions nécessaires de la promotion de Tamazight, sur la base des travaux d’experts, en vue de concrétiser son statut de langue officielle. « L’Académie algérienne de langue tamazight est une une institution nationale à caractère scientifique, dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Elle constitue l’autorité de référence dans les domaines liés à la langue amazighe », précise, en outre, le projet de loi en question. Par ailleurs, cette Académie jouira d’une indépendance financière et c’est son président qui aura toute la latitude de gérer son budget.

La codification et la standardisation de la langue sur la base de l’ancrage social et de la dynamique culturelle dans toutes ses variétés par une approche convergente est aussi l’un des chantiers primordiaux dont se chargera cette institution scientifique. Sur le plan pratique, les 50 membres de l’Académie devront « de recueillir le corpus national de la langue amazighe dans toutes ses variétés linguistiques, d’établir une normalisation de la langue amazighe à tous les niveaux de description et d’analyse linguistiques, d’établir des listes néologiques et des lexiques spécialisés en privilégiant la convergence ». Cette Académie, et c’est là un détail très important, fera office d’autorité suprême et de référence à tout ce qui a trait aux modalités d’usage de la langue amazighe. Précisons enfin que cette Académie sera fragmentée en quatre organes : le conseil, le président, le bureau et les commissions spécialisées.

Tahar Khellaf