Elle serait candidate aux présidentielles : Naima Salhi osera-t-elle se rendre en Kabylie ?

22
Naima Salhi

ALGÉRIE (Tamurt) – La députée Naima Salhi, également présidente d’un parti politique microscopique, se porterait vraisemblablement candidate aux élections présidentielles de 2019 en Algérie. L’information devient de plus en plus persistante dans les milieux politiques et médiatiques algériens. La question qui se pose d’emblée est que si cette information venait à se confirmer, Naima Salhi osera-t-elle se rendre dans les villes de Kabylie pour mener sa campagne électorale ?

Auquel cas, quelle sera la réaction de la population de la Kabylie ? Naima Salhi pour rappel, s’est livrée avec acharnement et à cœur-joie à une campagne de dénigrement raciste et indigne contre le peuple kabyle et tous ses symboles. Naima Salhi a même appelé à une « guerre » fratricide entre les kabyles qui soutiennent le projet de l’indépendance de la Kabylie et ceux  qui ne sont pas pour.

Naima Salhi, qui a soutenu Ali Benflis quand elle pensait qu’il allait être élu président de la République avant de se rabattre, par opportunisme aveugle, sur Abdelaziz Bouteflika, a également publiquement insulté et porté atteinte à la mémoire de tous les symboles de la Kabylie, à commencer par le Rebelle Matoub Lounès ainsi que Bessaoud Mohand Arab, fondateur et président de l’Académie berbère et tous les autres résistants à la conquête arabo-islamique de la pensée kabyle. On ne peut pas dire que la sortie médiatique de Naima Salhi contre les kabyles était non-réfléchie car cette députée algérienne, a récidivé plusieurs fois, en dépit de la réaction énergique d’un nombre impressionnant de kabyles et même de non-kabyles ayant dénoncé ses propos racistes.

Tarik Haddouche