En prévision de la nouvelle loi de finance Algérienne : « Le passeport à 10 000 dinars ! »

10

ALGÉRIE (Tamurt) – Comme dans toutes les républiques bananières et dictatoriales comme l’Algérie, le document de voyage, le passeport, est le document le plus difficile à obtenir pour un simple citoyen. L’Algérie qui veut faire croire que les procédures de l’octroi de ce document sont allégées, en réalité ne fait que le contraire de ce que les autorités affirment officiellement.

Selon la nouvelle loi de finance 2015, le timbre fiscal du passeport sera revu à la hausse. Désormais, à partir du 1er janvier de l’année prochaine, si cette loi est amendée par le parlement algérien, il faudra payer la bagatelle de 10 000 dinars pour avoir un passeport, sans parler des autres contraintes comme la lenteur de la délivrance de ce document.

Parfois, il est possible d’attendre jusqu’à six mois pour son obtention mais il suffit de moins de deux jours pour les  » super-citoyens  » ayant des connaissances au niveau de l’administration.

Les autorités algériennes qui affirment haut et fort que les enquêtes policières menées par les Renseignements Généraux sur les demandeurs de passeport sont annulées, est une réalité. Mais elles oublient d’informer les citoyens que, dorénavant c’est le DRS qui s’en charge.

Pour avoir un passeport il est impératif d’avoir l’aval des services du DRS. Les responsables politiques, les syndicalistes, les journalistes, les directeurs des importantes entreprises….sont soumis à des enquêtes très approfondies jusqu’à s’intéresser même à leur vie intime, selon plusieurs sources administratives.

Saïd F

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici