Amar Ghoul en visite hier à Ighil Imoula : « L’Arabe est notre langue »

30

IGHIL IMOULA (Tamurt) – L’islamiste Amar Ghoul n’a soufflé aucun mot sur Tamazight, hier lors de sa visite à Ighil Imoula, région Tizi T’Lata, lieu où la déclaration du premier novembre 1954 a été rédigée. Le ministre des transports, connu pour être très proche de son comparse, est venu en Kabylie pour insulter, une fois de trop, tous les habitants de la région.

« Nous sommes toujours attaché aux principes de la déclaration de novembre 1954 rédigée sur cette place et qui a consacré l’Arabe comme notre langue », avait déclaré, toute honte bue, Amar Ghoul, qui a créé un parti Islamiste. Une manière pour cet Islamiste de dire que Tamazight n’a aucune place en Algérie.

Amar Ghoul ignore-t-il que dans cette même déclaration, rédigée en langue française, le principe de la démocratie et de la liberté sont les deux choses pour lesquelles tout un peuple s’est soulevé en 1954 ? Ignore-t-il que c’est grâce aux Kabyles que cette guerre a eu lieue et a réussie ? Jusqu’à 1957, la presse internationale, et même dans les pays qui soutenaient la cause algérienne, ne parlait que d’un « Soulèvement armé en Kabylie ». Ce n’est qu’après que la révolution s’est propagée à certaines régions d’Algérie. Même durant la nuit du premier novembre 1954, c’était Ouamrane avec une centaine de combattants Kabyles qui se sont déplacés à Blida pour marquer le début de la révolution dans cette région de la Métidja.

C’est à Blida d’ailleurs, et durant la même nuit que le père de l’islamisme, Mahfoud Nahnah, ronflait, ignorant ce que se passait, alors que des jeunes Kabyles ont marqué l’histoire avec leur sang pour le libérer.

59 ans après, des islamistes continuent leur combat contre la langue et la culture de toute l’Algérie. La Kabylie résiste encore aux ennemis du savoir et de la démocratie. Elle lutte toujours face au vent soufflé d’Orient !

Farid M.