Encore un déficit en places pédagogiques à l’université Mouloud Ath Mammer

0

La Kabylie est toujours pénalisée par le pouvoir central d’Alger qui excelle dans le blocage de tous les secteurs d’activité. Après les écoles, les collèges et les lycées qui sont surchargés malgré l’annonce de la livraison de nouveaux projets, l’université Mouloud-Mammeri de Tizi-Wezzu fait face aussi cette année, à un impressionnant déficit en places pédagogiques.

Ce manque se répercute durement sur le déroulement de l’année universitaire laquelle s’étale parfois jusqu’au 31 décembre. Avec 40.167 places, l’Université de Tizi-Wezzu ne peut pas à coup sur, canaliser les 45.655 étudiants inscrits en graduation et 828 autres en post graduation. Cette situation difficile ne sera pas sans conséquence sur la scolarité des étudiants qui se trouvent, manque de places obligent, entassés dans des salles conçues initialement pour 20 personnes. Dans le chapitre infrastructures d’hébergement, les 8 résidences universitaires construites au niveau de la wilaya de Tizi-Wezzu, sont loin de répondre à la demande. Et avec 16.039 places, les directions des cités n’ont trouvé comme ultime recours, que de surcharger les chambres afin d’héberger les 20 491 bénéficiaires.

Et dire, avec l’arrivée des nouveaux bacheliers, la situation risque de se compliquer puisque le nombre de résidents pourrait atteindre les 35.900 pour l’année 2014, alors que de nouvelles infrastructures ne sont pas encore créées.

Cette année, même si les responsables de l’université parlent d’une baisse du nombres de nouveaux étudiants mais la situation n’augure rien de rassurant pour une rentrée universitaire sans retard.

Le problème d’hébergement pour les nouveaux bacheliers se pose souvent à la rentrée, en octobre.

R. Moussaoui