Alors que ses enfants sont scolarisés au lycée français d’Alger, Souleymen Bakhlili dénonce l’enseignement du français

12
Souleyman Bakhlili

ALGERIE (Tamurt) – Présentateur d’une émission thématique durant le mois de ramadhan à la télévision algérienne depuis plusieurs années, Souleymen Bakhlili, puisque c’est de lui qu’il s’agit, mène une campagne sans relâche contre l’enseignement de la langue française dans les écoles algériennes.

Une atteinte grave, selon ses déclarations sur les réseaux sociaux, à l’identité « arabe et algérienne ». «  C’est la langue de l’ennemi », ne cesse-t-il de marteler. Il ne rate aucune occasion, lui et ses adeptes, à tirer à boulets rouges sur les francophones et les francophiles. Les kabyles aussi sont dans son collimateur. Sauf que, et selon ses propres aveux, ses trois enfants poursuivent tous leur scolarité au lycée français d’Alger. Un hypocrite comme tant d’autres d’Algériens qui pensent qu’ils sont plus Arabes que les vrais Arabes.

Pour nier leur origine Amazighe, la plupart des Algériens affirment qu’ils sont Arabes et mènent des campagnes contre toutes les autres langues. Pour eux l’arabe est la langue de Dieu, puisqu’il a parlé à Mohamed en langue arabe. Alors qu’ils oublient que Dieu aussi à parlé à Moïse en hébreu et avec la même langue à la majorité des prophètes ! Aucune logique à détecter dans les arguments des arabisants. Ce Souleymen Bakhlili est comme tous les dirigeants, militaires et ministres algériens. Leurs enfants poursuivent des études dans les écoles et universités occidentales, alors qu’ils imposent l’arabe à la plèbe !

Lounès B