Enrico Macias: « Le pouvoir algérien ne veut pas que je visite la tombe de Matoub Lounès »

1

PARIS (TAMURT) – Le chanteur algérien, Enrico Macias, est revenu encore une fois sur le refus de l’Etat algérien de le laisser se rendre en Algérie. Pour la première fois, le chanteur de confession juive, dit que c’est à cause de sa volonté de se rendre en Kabylie et de se recueilli sur la tombe de Matoub Lounès qui n’est pas du goût des autorités algérienne.

C’est la première fois qu’Enrico Macias parle de cette raison. Le chanteur qui est né à Constantine n’a jamais caché son attachement au peuple kabyle. Il compte des milliers de fans en Kabylie. Un amour fusionnel lie toujours le peuple kabyle aux artistes juifs nés en Afrique du Nord. Contrairement aux Algériens, plus particulièrement les islamistes, qui vouent une haine sans limite envers les juifs nord africains.

Pour Matoub Lounès, même mort, il dérange toujours le régime. Un régime qui ne veut pas d’artistes indépendants. Le pouvoir algérien a poussé à l’exil Slimane Azem, tué Matoub Lounès et même le Mozabite Moufdi Zakaria était interdit de séjour dans son propre pays, lui qui avait composé l’hymne national algérien.

Pour Enrico Macias, la Kabylie vous souhaite la bienvenue. De la où il est, Lounès doit etre heureux à l’idée de vous recuillir sur sa tombe. Il le serait davantage si vous concretisez votre recuillement sur sa tombe.
Enrico, bienvenu en Kabylie : ברוכים הבאים לקאבילי 

Ravah Amokrane pour Tamurt

1 COMMENTAIRE

  1. Macias: de la milice coloniale à la nostalgérie…. à la kabylophilie hypocrite !

    Pour qui nous prend-t-il ce nostalgique de l’Algérie française, de la colonisation tout court ? Lui qui était activiste engagé dans une  » milice armée coloniale « , adepte des bastonnades et liquidations contre les combattants en particulier et les  » indigènes  » en général. Lui qui avait manifesté contre l’immigration en 1973, avec les nervis de l’Extrême droite. Lui qui est un sioniste ultra, favorable à la barbarie coloniale israélienne, à cet État colonial d’Israël^l qui était opposé au Mouvement anticolonial, aux mouvement pour la paix, au combat indépendantiste pour la libération de l’Algérie du joug français….. Lui l’adepte de cet État colonial israélien qui a soutenu le Système ségrégationniste appelé Apartheid en Afrique du Sud, et appuyé les Dictature militaires féroces en Amérique centrale et méridionale….

    Nous n’avons pas de leçon à recevoir de Macias. Y en a marre de ses remontrances et ruminations colonialistes !!!!!

    Bien sur, son répertoire est magnifique, et nous aimons ses chansons. Un répertoire issu du  » terroir nord-africain, il faut le dire…. De belles mélodies ! Une agréable musique ! Mais ça ne doit pas l’autoriser à nous haïr autant, à manipuler, à instrumentaliser l’histoire, la/les mémoire.s, les sentiments….

    Oui, nous aimons les Juifs et les Juifs d’Algérie en particulier, ils sont des nôtres, et représentent une part importante de la personnalité historique nationale, et doivent avoir droit à la citoyenneté entière et totale, et il y en a encore ceux qui vivent en Algérie (Alger, Blida, Bel Abbès,, Constantine, Kabylie, Oran, Tlemcen, etc.) et sont heureux et joyeux d’ rester dans le pays de leurs ancêtre…. plus de 20 siècles d’histoire…..

    Je préfère les Timsit, les Sportich, les Guedj, et tou.te.s ces Juifs et Juives qui avaient participé à la lutte armée et politique pour la libération nationale. Comme les Timsit, les Sportich, ….. et Danielle Amrane-Mine et sa mère Jacqueline Guerroudj-Netter, HuguetteTimsit (la compagne de K. Yacine), Mireille Said, Alice Cherki, Gisèle Amiach, Simone Aiach,Pauline Halimi, Arlette Nabet, Gilberte Chemouili (assassinée par la SM en 1965), Renée Zaoui, juives, communistes, anticolonialistes, profondément algériennes (mais oubliées)….. la liste est encore longue. Je les préfère toutes et tous et de loin à ce Macias, bref.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici