Et si les Kabyles cessaient de payer les impôts

1

KABYLIE (Tamurt) – L’argent des contribuables, des commerçants et artisans kabyles n’est jamais investi en Kabylie. Se sont les autres régions d’Algérie qui en profite avec la milice du Polisario. Alors que des milliards de centimes sont versés annuellement dans les caisses de l’Etat. En période estivale les enfants kabyles souffrent le martyr dans les villages. En même temps, on voit des milliers d’enfants du Polisario envahir les plages en Kabylie. Ces derniers sont entièrement pris 3en charge avec l’argent des Kabyles. On voit aussi des étudiants Sahraouis bénéficier d’une bourse de 1400 euros par mois en Espagne et en Suisse, alors que les étudiants kabyles n’ont même pas quoi manger parfois dans les Resto U.

L’option de ne pas payer les impôts est la seule qui pourrait faire plier  le régime, en Kabylie. C’est une lutte pacifique et pourrait même être efficace. En cette période de crise, les commerçants kabyles font face à une pression fiscale terrible, au moment ou le reste des commerçants d’Algérie ne connaissent même pas ou se trouve le siège des impôts.

Ne pas payer les impôts est une forme de désobéissance civile  pas facile à mettre en oeuvre, faut-il le dire. Mais avec une concentrations de toutes les forces politiques en Kabylie, et l’union des Kabyle, le régime colonial sera fragilisé, à coup sûr en Kabylie. Il faudrait que toute la population kabyle soit derrière les commerçants pour ne pas les livrer au diktat du régime, pour arriver à un résultat probant. Il est temps pour les Kabyles de frapper fort et d’opter pour des formes de luttes radicales pour arracher leurs droits.

Ravah Amokrane