Un cinquième mandat pour Boutef

3
Bouteflika
Bouteflika

ALGERIE (TAMURT) – Abdelazziz Bouteflika, né au Maroc et installé au pouvoir en 1999 par une caste de généraux issue des rangs de l’armée française, risque même de se présenter pour se succéder à lui même. « Bientôt l’humanité connaîtra un candidat à la présidentielle même dans un cercueil! Ce n’est pas de l’ironie, mais une possibilité bien réelle en Algérie », nous confie un journaliste de l’APS.

Ce dernier vient de confirmer à notre journal qu’effectivement la « machine pour la réélection de Bouteflika » est mise en marche. « C’est presque officiel, à l’APS on a déjà reçu les ordres », ajoute notre interlocuteur. Donc le tuyau des services secrets américains est fiable. Ils ont insisté ces derniers jours que Bouteflika sera « réélu » en avril prochain. L’option de prolonger ce mandat à deux ans est écartée. Les tentatives du clan du général Toufik d’écarter Boutef sont tombée à l’eau.

L’ancien patron des services secrets algériens a tenté à maintes fois de mettre le feu une nouvelle fois en Kabylie, dans l’optique d’affaiblir le régime, est tombée à l’eau. La voie est libre pour Boutef ( comprendre Azziz et Saïd). L’Algérie est à bord de l’explosion et la famille Boutef ne se soucie que de son maintien au régime. Un scénario à la libyenne n’est pas à écarter dans un proche avenir en Algérie. Les Kabyles doivent se préparer à toute éventualité pour défendre leur territoire.

Ravah Amokrane