Il était doté d’une voix unique, il y a huit ans, Rahim nous a quittés

0
Rahim Chanteur
Rahim Chanteur

KABYIE (Tamurt) – Huit années, le 13 février 2010, le 13 février 2018, le talentueux et très modeste chanteur kabyle Rahim quitta ce bas monde alors qu’il n’avait que 47 ans. Le destin en a décidé ainsi. Priver la Kabylie de l’une de ses plus belles voix et au moment où la maturité artistique et poétique commençait à gagner l’ensemble de son œuvre.

Rahim est donc mort en ce 13 février 2010 et c’est tout le monde artistique qui en a été secoué sans exception, sans compter ses dizaines de milliers de fans. Certains artistes ont même eu du mal à se relever après la disparition prématurée de Rahim à l’instar de l’inimitable Yasmina avec laquelle Rahim a réalisé à duo de choc, édité en 1995 et intitulé « Iya adaminigh ». De son vrai nom Mohamed Rahim, l’artiste à la voix mélancolique et prégnante est né le 7 décembre 1963 dans la région des At Ouaguenoun qui a donné de nombreux autres grands artistes comme Akli Belkhir, Arezki Oultache, Ali Ferhati, Moh Oubelaid, Karim Khelfaoui, etc. C’est au lycée de Tizi Oouzou (lycée du Colonel Amirouche) où il poursuivait sa scolarité qu’il s’affirma comme artiste pour la première fois.

Après avoir passé son baccalauréat, il produit sa première cassette, « Taâkemt ». Il part en France pour aiguiser son don et son talent. Il y est aidé par un autre chanteur de sa région, Fahem Mohand Said. C’est à partir de 1986 que Rahim commence à produire des albums exceptionnels ayant obtenu de grands succès.  Contrairement aux chanteurs kabyles de service, Rahim n’a jamais eu droit à un hommage de la part des responsables algériens de la culture car il n’a jamais été du genre à applaudir les maitres du moment. Ce sont, en revanche, ses milliers de fans qui lui rendent hommage, quotidiennement, en écoutant ses chansons de manière insatiable et inlassable.

Tahar Khellaf