Etats-Unis: Cinq présidents attendus pour l’inauguration du centre Bush

1

Le président Barack Obama et ses quatre prédécesseurs encore en vie se retrouvent jeudi à Dallas, au Texas, pour l’inauguration du centre George W. Bush, musée défendant les huit années controversées au pouvoir du 43e dirigeant américain.

Morceaux tordus de la charpente métallique du World Trade Center, images d’archives du 11-Septembre: les pires attaques terroristes de l’histoire des Etats-Unis au début de la présidence Bush dominent les expositions de cet imposant complexe sur le campus de l’université méthodiste de Dallas.

Accusations d’hagiographie

Enthousiaste, énergique et positif, le centre Bush, qui rejoint d’autres musées ou bibliothèques célébrant les bilans de présidents du XXe siècle, n’échappera pas aux accusations d’hagiographie.

Les années au pouvoir de George W. Bush, de 2001 à 2009, sont l’histoire «d’un président qui pensait que son mandat serait consacré aux affaires intérieures, et qui s’est retrouvé à défendre le pays», résume Mark Langdale, président de la fondation George W. Bush. En 2010, dans son livre «Decision points», George W. Bush, aujourd’hui âgé de 66 ans, avait estimé que l’histoire serait le seul juge de sa présidence.

Discours consensuel

«Quel que soit le verdict, ça ne me dérange pas de ne plus être là pour l’entendre», avait ajouté celui qui avait quitté la Maison Blanche avec une cote de confiance de seulement 34%, et été remplacé par un adversaire politique qui avait bâti sa campagne sur une critique implacable de son bilan.

Barack Obama, qui doit prendre la parole en fin de matinée aux côtés de George W. Bush et de leurs prédécesseurs Bill Clinton (1993-2001), George H.W. Bush (1989-1993) et Jimmy Carter (1977-1981), a mis ses reproches en sourdine depuis qu’il est au pouvoir, et son discours devrait être consensuel.