Etoile culturelle d’Akbou: La plus importante association culturelle de Bougie

1

A l’origine, une association nommée « Troupe de stars » est crée le 02 Mars 1976, grâce à la bonne volonté et l’initiative de jeunes artistes locaux et cadres de la jeunesse. Jusqu’en 1993 ces jeunes se sont donnés jusqu’à épuisement de leurs possibilités afin de maintenir le cap et d’évoluer, timidement mais graduellement. L’envergure, ne dépassait pas les limites territoriales communales, même si les animateurs culturels (musique, théâtre, sport de proximité) faisaient un peu écho dans la ville.

Cette structure des années 80/90 a le grand mérite d’avoir jeté les bases pour une association d’un autre ton, qui ne se satisfait plus de son ancienne appellation. Elle devient l’Association Etoile culturelle. Ses éléments, à quelques rares exception, sont gardés et au fil du temps, ont été renforcés par d’autres. Les moyens utilisés par cette organisation sont le théâtre, la poésie, le chant. Les activités courantes telles que le sport, le dessin, la broderie, la couture, les échanges nationaux et internationaux, la confection de revue, de prospectus, de panneaux, d’expositions, tables rondes, vidéothèque, de sondage, se sont complétées pour permettre à l’Etoile Culturelle de marquer son empreinte indélébile dans la commune, à travers toute la wilaya, dans la capitale et bien d’autres wilayas du pays et même dans les contrées étrangères. A cela, il faudra ajouter sa maîtrise pour organiser, tenir et participer aux célébrations des journées, fêtes nationales, festivals musicaux et bien d’autres activités. L’Etoile Culturelle se fixe de grands objectifs. Elle touche à tous les créneaux dont les plus sensible sont l’environnement, la solidarité, la santé, axée sur la lutte contre les fléaux sociaux : Sida, drogue, tabac…Sans omettre l’enseignement (préparation aux examens des jeunes collégiens et lycéens, l’informatique).

Les projets espace vert, les stages de formation d’animateurs en écologie, les études sur l’archéologie de la région ont propulsée au devant des acteurs sociaux de la basse Kabylie. La bataille culturelle pour Tamazight est un créneau qu’elle insère dans la moindre de ses activités, avec une spéciale Mohamed Haroun à l’occasion du Printemps Berbère. Cette envergure, sa place dans le cadre associatif nécessitent, chaque fois, plus de volonté, plus de dynamisme, plus de moyens financiers. Heureusement que le sponsoring et la médiatisation sont là pour lui permettre de couvrir ses dépenses et pour lui assurer, par écrits interposés, sa crédibilité et sa force de conviction. Ses nombreux partenaires sont toujours omniprésents et coopèrent dans la mesure de leurs moyens à mener à terme et à bon port toutes les activités de l’Etoile Culturelle. Espérons que cet exemple inspirera d’autres personnes à créer des associations actives et non seulement pour la forme, pour redynamiser la chose culturelle.