Exploitation du  massacre de Ghardaïa par Alger pour arrêter Dr Kamel eddine fekhar

7

GHARDAIA (Tamurt) – Des parents des détenus se sont déplacés, hier matin, au commissariat où se trouvent toutes les personnes arrêtées à la mosquée jeudi soir pendant la prière de tarawih, à leur tête Kamel eddine Fekhar. Ils ont reçu une fin de non recevoir à la demande de voir les leurs. Aucune information ne leur a été donnée sous prétexte qu’il s’agit de “choses superficielles”. Il y a lieu de signaler que parmi les détenus, il y a des mineurs, des vieillards, et même des personnes handicapées à l’instar de Monsieur Tabakh.

Il y a lieu de s’inquiéter devant les accusations gravissimes portées à l’encontre des mozabites. Selon la presse, ils sont accusés d’avoir été en possession d’armes à feu et de les avoir utilisées contre les forces de sécurité venues les arrêter. Tout cela après le massacre de dizaines de citoyens à Ghardaia en utilisant des armes à feu.

Est-ce pour couvrir les vrais criminels et tenter  d’impliquer et de discréditer  la réputation du Dr Kamal Edine Fekhar et ses compagnons et le tenir pour responsable des  événements? Sa  seule culpabilité est le fait qu’il ait dévoilé la responsabilité du régime dans les crimes perpétrés dans la région en étant en relation avec des organisations  des droits humains des instances de l’ONU en usant du droit et des conventions  internationaux.

Tamurt