Face à la répression, agissons dans l’union 

10
répression policière

COMMUNIQUE (Tamurt) – La commémoration de la marche historique du 14 juin 2001, correspondant à la « Journée de la Nation kabyle » a été marquée par une répression d’une violence inouïe à Iâezzugen et Larevâa n At Iraten.  Dans d’autres localités, notamment Michelet et Mekla, plusieurs militants souverainistes ont été arrêtés.

Suite à ces violences  endurées par les militant(e)s et les manifestant (e)s, je leur exprime ici mon soutien fraternel indéfectible. Ces dépassements intolérables et infâmes de la police algérienne  n’augurent rien de bon pour le peuple kabyle c’est pourquoi, il est plus que temps de nous réunir pour empêcher tout dérapage. L’usage des balles en caoutchouc trahit la volonté du régime colonial algérien de provoquer un nouveau printemps noir et dramatique en Kabylie.

La politique répressive et oppressive du régime algérien à l’encontre de la Kabylie s’est amplifiée au point de dépasser celle de son géniteur : la France coloniale. Pour l’heure, la Kabylie ne peut compter que sur elle-même et le seul rempart contre la répression  réside dans l’unité et la fraternité de tous les kabyles.

Bouaziz Ait Chebib