Fatwas et menaces contre l’intellectuel Ahmed Assid

2

MAROC (Tamurt) – L’ntellectuel et militant de la cause amazighe, le Marocain, Ahmed Assid a provoqué, comme il fallait s’y attendre, les foudres des islamistes. Plusieurs imams ont émis des fatwa contre lui dans les mosquées au Maroc. Il a été qualifié de renégat, d’agent d’Israël, etc. Des menaces directes ont été proférées contre lui sur les réseaux sociaux.

Le tord d’Ahmed Assid est d’avoir affirmé que « l’islam est la première cause du sous-développement des pays musulmans « et » les écoles coraniques enfantent des terroristes ». Mais devant les cabales d’invectives, de dénigrements et de menaces, Ahmed Assid, comme un vieux sage, reste imperturbable. Respectant son statut d’intellectuel de haut niveau, il n’a jamais cherché ni à polémiquer avec ses détracteurs ni à répondre à aucun d’entres eux.

Ahmed Assid prend tout son temps et ne rate aucune occasion pour répandre ses idées. Défenseur de l’identité amazighe, il a toujours su convaincre dans le développement de ses discours. Ahmed Assid reste un rempart et un espoir d’un avenir démocratique et amazighe au Maroc. Lui et Said Sadi sont des amis de longue date et ils se voient souvent.

Ravah Amokrane

2 COMMENTAIRES

  1. Comme tout outil la religion quelle qu’elle soit est une arme à double tranchant , on peut l’utiliser à bon escient comme pour détruire . Malheureusement il semblerait que la deuxième voie soit la plus sollicitée par le Pouvoir en place qui se paie les services de religieux cupides pour endormir toute velléité de résistance et même instrumentalise l’islam notamment pour arabiser les enfants des récalcitrants et les retourner contre des parents à qui ils doivent normalement le respect. Est ce donc cela toute la finalité de cette religion .Lorsqu’il comprend enfin qu’elle est au service de la caste dirigeante , à plus ou moins longue échéance, le peuple finit par se détourner d’une religion soumise au pouvoir et qui pourtant avait pour vocation première de le servir et non se servir. Mais alors après des siècles d’asservissement à un pouvoir étatico religieux la population se retrouve sans croyances si ce n’est superstitieuses, sans identité ni principes . Pourquoi l’homme aurait il eu besoin d’une foi si ce n’est pour l’aider à vivre en société et à mourir dans la sérénité. Pousser à tuer et haïr c’est tout le contraire de ce qu’on peut attendre d’une religion aussi attractive soit elle !

  2. Les dictatures sont la raison première de l’ endoctrinement des masses. Les religieux ne peuvent contre un peuple vacciné par le savoir. Les États investissent dans l’ islamisme comme substitut identitaire parce qu’ils veulent effacer la voie humaine vers le progrès. Plutôt que l’ enseignement de la pensée rationnelle on préfère celle toute faite et fonctionnelle à la rapine, ainsi la charité à la place de la logique des droits et devoirs. On ne peut s’ attaquer aux effets secondaires alors que les causes sont dans les régimes féodaux d’ Afrique du Nord. Lesquels sont unis dans leurs volontés d’ occupation des peuples autochtones. Leurs unité est lisible dans les constitutionettes( qui font recours à l’ islamisme d’ État pour se garantir le contrôle des consciences, moyens idéal d’ installation de l’ autocensure) similaires, comme le sont ses soutiens extérieurs. Les peuples ont besoin de se libérer de l’ ignorance, unique levier contre l’ identité de de rechange qui consolide le lien maître/esclave. Pour ce faire les hommes nécessitent d’ une bouée de sauvetage pour s y accrocher. Les peuples doivent comprendre qu’ aucun dieu ne peut ignorer leur langue et humanité et s’ il -n’a pas encore parlé dans leur langue maternelle c’ est parce qu’il n’a jamais parlé dans d’ autres langues. Dieu ( l’ absolut) qui a créé les fleurs de toutes couleurs et formes et oiseaux dans leurs divers joyeux chants se contredirait s’ il parlait à une seule espèce et une seule région.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici