Feraoun « dégomme » l’imam salafiste

35

FERAOUN (Tamurt) –  Feraoun centre, village de la commune de Feraoun, à 30 km de Bougie, est un exemple type de résistance populaire et de sauvegarde des valeurs ancestrales kabyles face au salafisme. Il y a une semaine, l’imam du village, salafiste de son état, originaire de Oued Souf, a été renvoyé manu militari suite à une pétition initiée par l’association des sages du village, signée par tous les membres et approuvée par tous les habitants de Feraoun. 

Cet imam, envoyé par le ministère des Affaires Religieuses algériennes, est le symbole même de la concorde civile initiée par le pouvoir algérien au début des années 2000 où tous les repentis et les repris de justice ont été parachutés, en grande partie, dans les villages kabyles en tant qu’imams pour contrecarrer l’islam kabyle tolérant, prêcher la haine, la violence et arabiser la population sous couvert de la religion.

A son arrivée au village, il y a 6 ans,  il a profité de l’hospitalité des habitants qui l’ont bien accueilli en lui offrant un logement gratuit selon les traditions et en le mariant à une jeune femme originaire de Bouaandas. Après avoir endormi la vigilance des villageois, il a commencé à répandre son venin en remettant en cause toutes les traditions et coutumes kabyles qui sont à la base de l’organisation du village ainsi que les pratiques religieuses laissées par l’ancien imam décédé (cheikh Tahar) à qui on reconnaissait une ouverture d’esprit.

La dernière lubie de l’imam salafiste a été de décréter le changement du nom du village car selon lui, le nom de « Feraoun » date d’avant l’islam !!! Cela a provoqué la colère des habitants qui ont estimé qu’il a franchi la ligne rouge. De plus, ils ont découvert récemment que lorsque sa femme attendait un enfant, il s’empressait de l’envoyer chez ses parents pour accoucher afin que le nom du village « Feraoun » ne paraissent pas  sur les extraits de naissance de sa progéniture. La goutte d’eau qui fait déborder le vase !

La population s’est unie afin de rédiger une pétition pour l’éviction de ce gourou. Il rêvait d’étendre son pouvoir d’asservissement du village, mais c’était sans compter sur l’esprit de non soumission des Kabyles qui ont su résister à toutes les invasions depuis la nuit des temps. L’imam salafiste a été éjecté sans ménagement.

Bravo aux habitants de FERAOUN. Un exemple à suivre.

Zaher A.