Feux de forêts et incendies en Kabylie : 10 000 arbres fruitiers partent en fumée en 2013 à Tizi-Ouzou

1

TIZI-OUZOU (Tamurt) – La superficie d’espaces verts et des champs d’arbres fruitiers se rétrécit comme une peau de chagrin en Kabylie. Le désastre continue. A Tizi-Ouzou, selon un bilan des services des forêts, environs 10 000 arbres fruitiers ont été dévorés par les flammes durant l’été 2013. Les oliviers occupent la première place des arbres endommagés.

Cette richesse naturelle qui constitue la fierté de toute la Kabylie risque à jamais disparaitre au fil des années. 11.626 est le nombre d’incendies importants dépassant 1Ha de dégâts enregistrés en espace de trois mois à Tizi-Ouzou. Ce que les services des forêts n’ont pas mentionné et ne mentionneront certainement jamais, c’est l’origine de ces incendies.

Comment les services de forêts ont enregistré ce nombre d’incendies, plus de 11 626, en trois mois, mais qu’aucune personne, au moins une, n’ait été arrêtée comme responsables de cette catastrophe qui est apparemment préméditée.

Lorsqu’il s’agit des militants politiques d’opposition à surveiller, les services de renseignement sont au courant même de moindres détails de leur vie intime, mais jamais pour démasquer un criminel ! Une superficie de 657 Ha de végétal a été incendiée, dont 215 Ha de forêts, 98 Ha de maquis, 343 Ha de broussailles et 1 Ha de blé ! Personne ne se soucie de cette calamité. Aucun élu, aucun parti politique n’a soufflé aucun mot sur ce que la nature subit en Kabylie. Le patrimoine végétal sera effacé de la carte géographique de la Kabylie dans quelques années seulement. Tout le monde assiste à la catastrophe comme si personne n’était concerné. Le laxisme des services de sécurité est flagrant. Les militaires et les gendarmes sont même accusés d’être derrière certains incendies !

R.Moussaoui