Le FFS et le RCD ignorent la répression du régime contre les militants du MAK

12

ALGERIE (Tamurt) – Les deux partis politiques kabyles, le FFS et le RCD, gardent toujours le silence sur la répression féroce des services de sécurité contre les militants et les responsables du MAK.  Ces deux formations politiques ont alors choisi leur camp. Le camp du régime raciste d’Alger.

Certes,  même si le FFS et le RCD ne partagent pas le combat du MAK, mais étant donné que c’est un mouvement pacifique  et d’essence démocratique et laïc, ces deux partis devaient au moins réagir aux arrestations arbitraires des simples militants. Le silence du FFS et du RCD ne reflète pas au fait la position de bon nombre des militants sincères de ces deux formations. Plusieurs d’entres eux ont affiché leur soutien de principe au MAK, notamment sur les réseaux sociaux.

Toutefois, il est utile de rappeler que le FFS s’est indigné devant l’interdiction du président de parlement algérien à un député aliéné de prendre la parole, mais ne souffle aucun mot sur la répression qui s’abat sur de simples militants kabyles, sans défense et sans aucun moyen de réagir. Le reste n’est pas intéressant pour ce parti. Enfin, leur position regrettable restera dans l’histoire. Les militantes et les militants du MAK ne comptent que sur eux même et sur leur union. Ils espèrent que le FFS et le RCD finiront par se rendre à l’évidence.

Lounès B