La fille du chanteur Idir ne peut pas parler en kabyle !

3
Idir et sa fille

KABYLIE (Tamurt) – La fille du célèbre chanteur kabyle Idir, que d’aucuns n’hésitent pas à présenter comme étant le porte drapeau de la chanson kabyle à l’étranger, ne maîtrise pas la langue kabyle. Sa langue est le français.

D’ailleurs, ces jours-ci, à l’occasion de la sortie de l’album de son père, Idir, dans lequel elle chante, on la voit sur les chaines de télévisions kabyles s’exprimer uniquement en langue française et toutes ses réponses aux intervieweurs sont données dans la langue de Molière et non pas dans celle de Massinissa. Idir n’est pas la seule figure célèbre de la Kabylie dont les enfants ne peuvent pas s’exprimer en kabyle, une langue pour laquelle des hommes ont sacrifié leur vie. C’est le cas par exemple d’un couple d’universitaire de Tizi-Ouzou connu comme étant des militants de la cause berbère. Il y a aussi un très célèbre militant de la cause berbère qui a beaucoup milité pour tamazight durant les années quatre-vingt (qui a même fait de la prison), vivant en France depuis quelques années, dont les enfants ne peuvent s’exprimer qu’en français.

On se demande quel sens peut avoir le combat pour une cause, si au bout du compte, ses propres enfants ne se sentent pas concernés par ce pour quoi leurs parents se sont battus ? A moins que de tels combats ne concernent que le petit peuple, qui lui, tient jalousement à sa langue et sauvegarde cette dernière amoureusement et instinctivement comme langue maternelle et éternelle.

Tahar Khellaf  

3 COMMENTAIRES

  1. Comment voulez vous que la fille d une française qui a grandi en France parle kabyle ??? Des millions de descendants de kabyles de 1ère génération ne le parlent pas et le comprennent à peine Pour compenser ils prennent le folklore le chtih ourdih Pour ça ils sont partants Pauvre langue kabyle Bien sûr que la diaspora juive non seulement pratique l hébreux dans les synagogues et l écrit Même Patrick Bruel sait réciter des prières en hébreux!

  2. Pas important . Ce qui compte c’est combien cette Kabylie represente pour la personne. Prenez example des autres. Je ne pense pas que Charles Aznavour parlait armenien ou que la diaspora intellect juive parle l’hebreu.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici