Des filles sans voiles refoulées des lycées à Alger !

8
Face with black veilnullReporters / DPA

ALGERIE (Tamurt) – Circuler sans porter le voile est un risque avéré à Alger. La république Islamique est imposée par les barbus. Quelques jours seulement après la rentrée scolaire, les agressions et les intimidations contre les filles sans voiles dans les lycées et les universités à Alger a pris des proportions alarmantes.

Plusieurs lycéennes ont été refoulées de certains lycées à Alger pour avoir « osé » sortir sans porter le voile islamique. Des élèves, des barbus et même parfois des enseignants sont derrière ce genre d’intimidation d’un autre âge. Même durant les années de plomb et de la montée du FIS, de pareilles pratiques n’ont pas été signalées. Les femmes et plus particulièrement es jeunes filles sont contraintes de porter ce voile à Alger. On ne voit de telles pratiques qu’en Arabie Saoudite et en Afghanistan.

Personne n’a réagi à ces graves atteintes aux droits de la femme. Ni les services de sécurité, ni les partis politiques et encore moins les pseudo-ligues des droits de l’homme qu’ont ne voit que dans des salles d’éternels séminaires. «  On ne peut rien faire, quitter Alger est la seule solution. L’islamisme a réussi et il faut le reconnaître », nous dira un père de famille qui voit ses filles porter le voile islamique contre leur volonté. Mais aller où? « je ne sais pas, rentrer en Kabylie ou voir ailleurs. Je ne peux plus vivre dans ce milieu », laisse entendre ce père de famille avec un air emprunt de tristesse et de mélancolie au même temps.

Lounès B