Fin de la 5ème édition du festival national du théâtre amateur – Le prix de la scénographie décerné à Djamel Benaouf de la troupe « Tigawat D wawal »

1

Beaucoup de personnalités de la culture et du 4ème art ont tenu à répondre favorablement à l’invitation des organisateurs, mais ce qu’il y a lieu de retenir, c’est l’absence du DJS (direction de la jeunesse et des sports) de Bejaia, M. Benathmane, pour des raisons qu’on ignore, alors qu’il était là lors de la précédente édition.

La cérémonie de la remise des prix aux lauréats a débuté à partir de 18h, avec la présence du directeur de la maison de la culture de Bougie, du directeur du théâtre régional de Bougie (TRB) et de quelques personnalités du 4ème art. On procéda donc à la remise des prix, et la nouveauté est ce prix du Jury qui a été décerné à la troupe qui a convaincu les deux membres du jury, à savoir Abdelmadjid Bourouina et Khaled Khodja Nourredine.

C’est donc devant une assistance nombreuse que les organisateurs ont procédé à la remise des prix. On débuta par le prix d’encouragement, qui est revenu à la troupe Noudjoum El Moustakbal/Rouiba (Alger), avec la pièce de Hichem Kihal, intitulée « El Hadja Torkia ». Le prix du texte est revenu à Fekir Mahfoud de la troupe théâtrale de Lakhdaria avec la pièce « Ya Hbab Rabi ». Le prix de la mis en scène est revenu à la troupe « Awfia El Mesrah » de Baraki avec la pièce intitulée « El Mesmar ».

Le prix de la scénographie est revenu à Djamel Benaouf de la troupe « Tigawat D wawal » avec la pièce « Cheikh El Kanoun ». Une pièce qui raconte l’histoire d’un village abandonné de Kabylie, avec des fugitifs qui arrivent l’un derrière l’autre, bientôt rejoints par un poète et un étranger. Tout ce beau monde se retrouve dans la maison du dernier habitant, mort en exil. Alors qu’ils se regroupent la nuit au coin de la cheminée, le djinn du feu leur apparaît. Effrayés par cette soudaine surprise, ils retrouvent rapidement leur calme, lorsque celui-ci demande, à chacun de lui raconter l’histoire qui l’a mené jusqu’à cet endroit. A son tour, le djinn du feu leur dévoile, non seulement son secret, mais aussi l’histoire de ce village déserté. Aux premières lueurs de l’aube, chacun des fugitifs reprend son chemin.

Enfin, le jury a aussi récompensé les meilleurs comédiens de la gent masculine et féminine, qui sont revenus respectivement à Karim Bachiri de la pièce Afniq de la troupe Izuran de Tichy et Asma Amrane dans le rôle de Sara et Ghania (Pièce El Hadja Torkia). Cette année, le prix du public est revenu à la pièce « Afniq » de Hermali Aziz de la troupe Izuran de Tichy, alors que le prix du jury est revenu à la pièce « El Djiffa » de Lafnak Brahim de la coopérative Ennahda el Menailia.