Franc succès de la Conférence nationale kabyle

16

DIASPORA (Tamurt) – A l’issue de la conférence, plusieurs décisions ont été prises, entre-autre celle de mettre en place un Conseil national kabyle, une ligue des droits de l’homme et la réhabilitation de Tajmaat, unité de base de la démocratie villageoise qui a longtemps caractérisé la Kabylie.

La Conférence nationale kabyle a suscité une participation qui a dépassé les attentes au point que les badges prévus pour les conférenciers se sont avérés insuffisants. C’est le président du comité de village d’At Ouabane qui a ouvert la conférence en affirmant qu’une telle initiative, appelant à la fraternité et à la solidarité kabyle, ne peut décemment être refusée par personne car c’est ce que la Kabylie appelle de tous ses vœux depuis bien trop longtemps. Il a affirmé que son village, hautement symbolique à plusieurs titres est fier et honoré d’avoir abrité cette rencontre de l’union et de la fraternité kabyle

En plus de la présence physique de militants de longue date tels que Younes Adli, Belkacem Boukhrouf, Idir Ounoughen, Dr Mehdioui, Said Kessas (channteur) , Rabah Toumert (écirvain), Salah Taleb…. de nombreux messages de soutiens ont été envoyé aux organisateurs par des personnalités kabyles impliqués dans la sauvegarde de la Kabylie tels que Kamel Bouamara Idir Redad, About Arezki, Kaci Terkmani …..

La diaspora kabyle de divers horizons, a également tenu à participer à cet évènement en envoyant des contributions écrites. C’est le cas notamment de Masin Ferkal, Akli Kebaili, Belkacem Lounes, Rachid Beguenane, Sakina Ait-Ahmed, Zira At Habou, Dahmane At- Ali, Yacine Cheraiou, M. Nait Amara, Arezki Boussaid,Belaid Ait Meziani, MAK/Canada, l’G.P.K., la fondation FIDEK …

Des universitaires, architectes, enseignants, médecins, ainsi que de nombreux étudiants étaient partie prenante de cette conférence dans l’objectif de s’unir et de discuter tous ensemble de ce qu’il est possible de faire pour endiguer les fléaux qui menacent la Kabylie.

A l’issue de la conférence, plusieurs décisions très intéressantes ont été prises, entre-autres celles de mettre en place un Conseil national kabyle, une ligue ou un observatoire kabyle des droits de l’homme, la création de crèches kabyles ainsi que la réhabilitation et la modernisation de tajmaât.

La résolution phare de la conférence est incontestablement la mise sur pied d’un Conseil national kabyle. Une commission composée de 40 membres sera présidée par Younes Adli pour préparer les contours et les missions de cette instance.

Tamurt.info