En France, les kabyles ne sont plus considérés algériens !

50

DIASPORA (Tamurt) – Désormais, à l’étranger, plus particulièrement en France, les kabyles ne sont pas considérés Algériens,  au point que certains étrangers pensent que la Kabylie est un pays déjà libre.

«J’ai fréquenté et j’ai travaillé avec des kabyles depuis les années 1970. Ils sont très différents du reste des algériens. Ils ont leur propre langue, leur propre culture et sont surtout des gens très sérieux et des bosseurs. Je suis très heureux d’apprendre qu’ils ont leur propre gouvernement et j’en suis sûr qu’ils se libéreront un jour », nous déclara Michel, un communiste rencontré à la place de la République de Paris.

D’autres Français affirment, eux aussi, que les kabyles sont un peuple à part entière et ils font toujours la différence entre un algérien et un kabyle. En plus des mouvements de revendication identitaire, entamés depuis des décennies à l’étranger, la création du MAK a contribué grandement à répandre la cause kabyle dans le monde. Pas seulement en France, mais ailleurs aussi, les kabyles ne sont plus vus comme des algériens.

«Je suis égyptien et je sais bien que la Kabylie est une région qui n’a rien à avoir avec les autres régions d’Algérie et ça je le savais bien avant de venir en France. Son peuple veut même l’indépendance », laisse entendre Rahim. A Londres, à Berlin ou au Canada et un peu partout dans le monde, les kabyles s’affirment comme kabyles et même en Thaïlande.  Trois kabyles qui s’y sont installés dans ce pays lointain d’Asie ont créé leur section et militent pour l’indépendance de la Kabylie.

Lounès B