France : TF1 parle pour la première fois de l’indépendance de la Kabylie

21
Le journal de 20h de TF1
Le journal de 20h de TF1

TAMAZGHA (TAMURT) – C’est la première fois dans l’histoire qu’un grand média aussi influent que la chaine de télévision française TF1 parle de l’indépendance de la Kabylie. La couverture médiatique de la mascarade électorale de la présidentielle du 12 décembre dernier en a été l’occasion.

En effet, la chaine française TF1 a abordé la demande, exprimée par plusieurs mouvements politiques, consistant en la demande de l’indépendance de la Kabylie (MAK, ANAVAD, URK). Cette première dans le champ médiatique français a fait suite, sans doute, au constat établi concernant le refus de tous les kabyles de voter le 12 décembre dernier. C’est la première fois en effet depuis l’indépendance de l’Algérie que l’organisation d’une élection soit impossible dans toute la Kabylie alors que partout ailleurs en Algérie, ce vote s’est déroulée, dans la majorité des cas, le plus normalement du monde.

Ce refus massif des kabyles de voter reflète la réalité et la spécificité politique de la Kabylie, longtemps occultée par la majorité des médias pour des raisons qui demeurent jusque-là mystérieuses. Le fait qu’un média de la trempe de TF1 casse désormais le tabou augure d’une nouvelle page dans la manière d’aborder la problématique politique de la Kabylie, une région qui a souffert pendant des décennies de l’ostracisme du pouvoir central d’Alger qui a commencé juste après l’indépendance à mener une campagne de destruction massive de tout le tissu culturel de la Kabylie en commençant par s’en prendre à la culture et la langue kabyles interdites et combattues parfois avec les pires procédés dont la torture et l’emprisonnement. Le pouvoir algérien a aussi, dès 1962, fait tout pour arabiser les kabyles en imposant la langue arabe non seulement dans l’enseignement mais aussi dans tous les domaines en changeant même tous les noms des localités de la Kabylie à résonnance kabyle par d’autres en arabe.

Ainsi, tous les villages commençant avec « Ait » ont tous été transformés en localités débutant par un risible « Béni » à l’instar d’Ath Yanni, Ath Douala, Ath Aissa Mimoun, Ath Aissi, etc. Ceci sans compter le travail d’endoctrinement religieux mené en Kabylie pour transformer cette dernière en une annexe de l’Arabie Saoudite. Heureusement que la majorité de la population kabyle a été vigilante et a réussi à déjouer tous les plans machiavéliques du pouvoir arabo-islamique algérien.

Tarik Haddouche

21 COMMENTAIRES

  1. On a toujours dit, balayer devant votre porte avant de tenter d’aller balayer chez les autres. L’Algerie c’est une seule patrie, et le peuple n’acceptera jamais qu’on lui prend un organe de son corps.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici