France : un islamiste algérien, assigné à résidence, en fuite

0

Un militant islamiste de nationalité algérienne, Saïd Arif, assigné à résidence depuis octobre 2012 à Brioude (Haute-Loire), a pris la fuite vraisemblablement samedi soir à bord d’une voiture volée, a-t-on appris dimanche auprès du procureur au Puy-en-Velay, Jacques Louvier.

Un plan Milan a été déclenché pour le retrouver, et « il a également été procédé à une diffusion nationale urgente de la fiche de l’intéressé », ajoute le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Avant son procès de 2007, Saïd Arif avait été mis en examen et écroué en 2004 pour « appartenance à une association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » par le juge anti-terroriste Jean-Louis Bruguière, dans le dossier des filières de recrutement de combattants en Tchétchénie.

Ce « djihadiste aguerri », comme l’avait qualifié le ministère de l’Intérieur en 2004, avait été poursuivi avec d’autres islamistes pour avoir projeté des attentats en France en 2001-2002, sur la Tour Eiffel notamment. Après sa libération en décembre 2011, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) avait suspendu son expulsion en demandant à la France de ne pas le renvoyer en Algérie.

AFP